Genoux, lombaires, cervicales : rapports, fonctions et bases

GENOU

La fonction genou = les deux genoux

Un genou malade est porté par l’autre genou. Et le genou qui porte devient malade. Les ménisques sont des cales.

SYMPTÔMES

Un genou malade, c’est quasiment toujours le ménisque interne qui n’est pas en sa place et ne remplit pas sa fonction de cale, dans 9 cas sur 10. Quand le ménisque ne cale pas correctement le genou qui fonctionne avec des axes en porte-à-faux, les incidences néfastes sur la tonicité des tendons (os-muscles) et ligaments (os-os) internes du genou est évidente.

Douleur, gonflement du genoux, craquement chronique, douleur de hanche, douleur sacro-iliaque (au dessus des fesses), tendinites, etc.

Le genou (les deux genoux) est impliqué (plus ou moins) dans les problèmes de dos lombaire, thoracique et cervical. (voir pages : cervicales, lois du dos, colonne vertébrale, et orthopédie).

A ÉVITER

Tout mouvement de rotation des genoux sur eux-même (ski, danse, etc.) sans trépied (troisième pied ou support) est néfaste et fait sortir les pointes des ménisques internes et donc les ménisques internes de leur emplacements : le genou n’est plus calé et l’autre compense.

La descente de pente est néfaste pour les genoux défaillants.

ATTENTION aux manipulations et rééducations de genoux classiques :

1° qui sont effectuées sur un seul genou !

2° à l’envers en écartelant le genou faisant sortir le ménisque au lieu de compacter le genou et de rentrer les ménisques.

1er TRAITEMENT : LE FROID 

Les deux genoux ensembles.

On soigne TOUJOURS LES DEUX GENOUX ENSEMBLE : quand un genou est malade, l’autre genou le porte et deviendra malade aussi dans les trois ans si on ne traite pas les deux genoux ensemble : les deux genoux sont une seule fonction.

Glace entre les deux genoux.

Appliquer du froid sur les deux ménisques internes ensemble, et vos genoux s’amélioreront, voir guériront dans 40% des cas.

 

Appliquer des glaçons dans un gant de toilette ou un « cryogel » (pas de pain de glace à glacière, ni de petits pois surgelés) entre les deux genoux (attachés) sur les deux ménisques internes, en même temps, pendant vingt minutes par jour, cinq jours consécutifs, asssis ou allongé :

ATTENTION : pas de froid ni devant, ni derrière (effet contraire), ni à l’extérieur des genoux (inutile).

Action du froid.

Le froid guérit 4 genoux sur 10 (40 %) spontanément.
Le froid rétracte les pointes des ménisques internes qui se placent mieux dans leur emplacement respectifs pour remplir leur rôle de cale : 9 fois sur 10, les genoux sont des problèmes de ménisques, si on exclut, bien sûr, une déchirure ligamentaire ou une fêlure du ménisque.
Le froid a une action anti-inflammatoire (fait désenfler), anesthésiante (anti-douleur), et mécaniquement bienfaisante sur le ménisque.
C’est un premier traitement.

 

2ème TRAITEMENT : MASSAGE 

Quand l’action du froid est insuffisante, il faut rechercher une cause mécanique due à des contractures musculaires (tensions des muscles mémorisées par le système nerveux).

Zone de traitement des genoux

1° patient sur le dos :

Massage des deux cuisses antérieures (quadriceps crural), antéro-latérales externes :

2° patient sur le côté : 

Massage des deux cuisses (du genou latéral à la hanche) latérales externes (fascias).
Massage des deux jambes (du genou à la cheville) latérales externes, pour libérer ces contractures (massage orthopédique).

3ème TRAITEMENT : REMISE EN PLACE DES GENOUX.

90 % des problèmes de genoux sont des problèmes de ménisques internes.
Il faut remettre en places les deux ménisques internes des deux genoux ensembles (l’un remettant l’autre), seulement et uniquement après avoir appliqué les deux traitements précédents : le froid et le massage.

Patient sur le dos :       

Faire 15 mouvements d’au-moins 15 degrés d’angle avec les deux genoux dans le même axe, chevilles attachées.

Cette remise en place, rentre les ménisques internes dans leur emplacements naturels qui calent à nouveau correctement les genoux.

Le genou a besoin d’être compacté et surtout pas étiré ou écartelé, car  les ménisques sont des cales qui tendent à sortir de leurs emplacements. Hélas souvent ils sont traités ordinairement à l’envers (on les « écartèle » au lieu de les « compacter »).

Quand les ménisques sont remis dans leurs emplacements, ils calent les genoux, et les genoux guérissent 9 fois sur 10 (90 pourcent).

   

Les ménisques sont des cales.

Ménisques, vue de dessus

GENOUX QU’ON NE PEUT PAS TRAITER MANUELLEMENT

1 genou sur 10 ne peut pas être traité à la main à cause de:
– Fracture osseuse,
– Arthrose vraie (dégénérescence osseuse et cartilagineuse ; consulter un rhumatologue),
– Ménisque fracturé,
– Déchirure de ligaments (chirurgie).

Les protéines du calamar sont reconstituantes du tissu du ménisque. Donc avec un ménisque fêlé, manger du calamar 1 jour sur deux pendant au moins 3 semaines.

GENOUX ET CHEVILLES

Les chevilles suivent les genoux. Pour soigner les chevilles (entorse, douleur chronique), il faut traiter les genoux.

ATTENTION aux manipulations des genoux en général.

Biomécanique du genou

 

La biomécanique est l’étude de la mécanique appliquée à la biologie, la géométrie, l’orthopédie, la posture et le mouvement du corps humain. Bien qu’il existe des choses classique en la matière, les choses simples semblent peu ou pas connu du tout, même dans des écrits très spécialisés. Cette partie fait mieux faire comprendre l’orthopédie et les traitements genoux, lombaire, cervicales, épaules, etc..

Le genou a tendance à plier vers l’intérieur car le fémur n’est pas verticalement droit : c’est ce qui permet de tenir debout !

La force s’applique sur l’intérieur du genou : sur le ménisque interne :

Quand un genou plie vers l’intérieur, c’est l’autre qui le porte en tournant :

 

C’est pour cela qu’il faut toujours caler les deux ménisques internes des deux genoux ensembles :


Le genou implique la hanche et le dos : il répercute directement sur la hanche et la colonne vertébrale :

   

 

Les genoux portent les hanches

Quand un genou plie la hanche suit :

 

Et le tractus tracte vers le haut :

La cheville et le pied sont aussi des systèmes anti-gravitaires : comprend un système osseux, tendineux et ligamentaire anti-gravitaire et le pied est un ressort anti-gravitaire.

Genoux et dos

Les genoux sont toujours impliqués avec les hanches, les lombaires, les cervicales, et jusqu’aux coudes.
On ne peut pas traiter vraiment le dos sans les genoux.

Genoux droits = base du dos droite.

Genoux pas droits = dos vrillé.

ON NE PAS GUÉRIT PAS LE DOS SI ON NE GUÉRIT PAS LES GENOUX. C’est une évidence de bon sens pour les gens de bon sens.

Et les deux genoux c’est une seule fonction. Les deux genoux doivent toujours être traités ensemble car ils sont une seule fonction.
Même si il n’y a qu’un seul genoux malade, l’autre le deviendra aussi, car il remplit la fonction de celui qui est défaillant (il porte davantage et plie aussi davantage).

Malheureusement, les genoux sont presque toujours traités seuls et isolément (pourtant ils fonctionnent ensemble) et en plus ils sont traités ordinairement à l’envers (on les « écartèle » au lieu de les « compacter » afin de les caler).

 

DOS LOMBAIRE ET GENOUX

Les genoux sont toujours impliqués. Une fois sur deux, la cause vient des genoux !

Genoux, cuisses, fessiers, hanches, muscles lombaires , c’est un seul système.

Les hanches suivent les genoux.
Le dos lombaire suit les hanches.
Les fessiers régissent l’axe des hanches, donc on masse les fessiers pour traiter à la fois les problèmes (mineurs) de hanche et de lombaire.

 

En traitant les genoux avec le dos lombaire, on guérit deux dos lombaires sur trois. Il faut exclure les fractures lombaires, vraies arthroses (hanches et /ou lombaires), hernies discales dangereuses (anciennes et très mal placées) devant être traitées par la chirurgie.

 

Articulation sacro-iliaque

Les sciatiques et autres crurites sont provoquées une fois sur deux (50 pourcent) par une mal-position d’une articulation sacro-iliaque (sacrum-hanche) et la plupart disparaissent en traitant correctement les genoux. Cela s’appelle un genou sacro-iliaque.

 

GENOUX ET CERVICALES

Les genoux sont plus ou moins toujours impliqués dans les problèmes de cervicales, surtout latéralement.
A cause des genoux, la colonne vertébrale se vrille et cela aboutit sur les cervicales : un « tennis-elbow » de coude sur deux vient du genoux opposé ! Un sur deux !

Mais on continue à manipuler les cervicales sans toucher les genoux.
Pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas traiter les DEUX genoux comme une seule fonction.

Les genoux portent tout, le regard est droit, et tout aboutit sur les cervicales : un genoux plie, l’autre s’ouvre et toute la colonne se vrille jusqu’aux cervicales.

GENOUX ET COUDE

Un genou plie, une hanche descend et l’autre s’ouvre, la colonne vertébrale se vrille jusqu’aux cervicales, ce qui décale une épaule par rapport à l’autre et rétracte insidieusement le coude jusqu’au poignet.

Une tendinite du coude sur deux vient du genou opposé. Une sur deux !

Plus de détails sur le genou, voir : Traitement du Genou (genoux-hanches) et massage orthopédique

 

LOMBAIRES

 

SYMPTÔMES

Hernie discale, douleurs, lumbagos, « craquements » chroniques du bas du dos, sciatiques, crurites, manque de force dans les « reins », manque de « jus », etc.
Dans les stades avancés le disque a dégénéré et c’est irréversible (voir Disques vertébraux), c’est pour cela qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Le dos (surtout les disques intervertébraux) vieilli dès de l’âge de 20 ans.

TRAITEMENT


Zone de traitement du dos lombaire

Pour le dos lombaire, pas de position allongée genoux étendus :

 

1° Patient sur le dos  :

Massage des deux cuisses antérieures (muscle quadriceps droit antérieur) :

2° Patient sur le côté :

1. Masser les cuisses latérales externes (fascias) des deux côtés.

2. Masser les fessiers de chaque côtés.

3. Masser les muscles lombaires de chaque côtés, patient sur le côté en décubitus et surtout pas sur le ventre :

Gouttières lombaires à masser en décubitus latéral et de chaque côtés

 

Hanches et lombaires

Plus les hanches s’ouvrent, plus les lombaires se cambrent :

La hanche est un axe sur lequel dos lombaire et cuisse sont un couple de forces :

    

Le problème du dos lombaire est l’excès de cambrure à cause des genoux et de l’ouverture des hanches :

 

C’est par excès de cambrure lombaire que le disque intervertébral L5-S1 est fragilisé en s’ouvrant vers l’avant (et ensuite les disques des étages au-dessus) :

Obturateur interne et ouverture sacro-iliaque

Une contracture du muscle obturateur interne (4ème couche musculaire la plus profonde sous le fessier) ouvre la sacro-iliaque (et non pas l’obturateur externe ou les jumeaux ou le piriforme qui sont peu importants) :

 

Dos lombaire et muscle psoas
Les muscles psoas jouent un certain rôle – mais non pas de première importance – dans les problèmes lombaires.

Courbe lombaire et disques

Une cambrure mal adaptée comprime les tissus avoisinants et certains faisceaux de nerfs qui provoquent des douleurs, voir une hernie discale.

Mauvaise répartition de la courbure lombaire = ouverture L5 – S1

Ouverture L5 – S1 vers l’avant

Quand le nerf sciatique est comprimé plus haut, au niveau des lombaires, le traitement du dos lombaire est efficace 8 fois sur 10 (80 %), car on traite un système entier (genoux- cuisses-fessiers-hanches-lombaires).

Il faut masser les muscles lombaires de chaque côtés et patient sur le côté, on rectifie ainsi la courbure lombaire, ce qui décomprime les tissus et faisceaux de nerfs.

Malheureusement, le dos lombaire est souvent massé patient sur le ventre, ce qui accentue le problème (cambrure lombaire encore plus accentuée).

Le dos lombaire est un système hydraulique (disques) sur roulement à bille (noyau).

Les disques sont fait pour le mouvement (roulement à bille), ils ne doivent pas restés longtemps dans la même mauvaise position par des contractures musculaires, pour ne pas être abimés.

Le traitement du dos lombaire traite tous ces aspects.

ATTENTION aux manipulations qui peuvent avoir un effet inverse si la cause est sacro-iliaque ou genou sacro-iliaque ni sans avoir massé le dos lombaire avant !
Attention aux massages « patient sur le ventre » car les
problèmes de dos lombaire ne seront qu’accentués !

Plus d’infos sur les disques intervertébraux.

RÉÉDUCATION – CORRECTION DU DOS LOMBAIRE

Le ventre tient le dos

Le ventre maintient le dos lombaire (et thoracique) :

 

Les contractures musculaires du ventre induisent aussi une attitude cyphotique (dos courbé en avant) cause de problèmes sur les cervicales  qui peut mettre 15 ans à se développer.

 

Donc comme le ventre tient le dos, il faut rééduquer le ventre pour le dos. C’est incontournable.

RÉÉDUCATION DU VENTRE

Faire des abdominaux est nécessaire à la rééducation du dos et aussi très bon pour la circulation intestinale (sauf pathologie grave).

Attention : on travaille le muscle abdominal uniquement en contraction-tension au lever et pas en freinage-détente en redescente :

  Allongé, les pieds calés et un coussin sous la tête, sans freiner la descente, mais en se laissant retomber (sans violence) afin de ne pas muscler le muscle abdominal en élongation, mais uniquement en contraction.

ATTENTION : ne faire cette rééducation que si on n’a pas de problème de dos important.

Correction du dos lombaire

 

Correction-rééducation lombaire, voir aussi Dos lombaire – Chap. 18 : Postures

Plus sur le dos lombaire, voir : Traitement du Dos lombaire (bassin-dos) et massage orthopédique

 

CERVICALES

SYMPTÔMES

Les symptômes les plus courants causés mécaniquement :

– douleur de la nuque,
– douleur en haut du dos,
– hypertension,
– céphalées,
– migraines,
– vertiges,
– douleur et/ou fatigue oculaire (yeux),
– acouphènes (sifflements, bourdonnements d’oreille),
– fausse surdité, oreille bouchée,
– palpitations cardiaques,
– algotrophie/ algodystrophie (douleur, paralysie) du bras,
– symptôme de « canal » carpien du poignet (douleur + enflement),
– tendinites épaule, coude, poignet…

Les cervicales sont impliquées dans la volonté et le psychisme, voir Posture et psychisme. Cet étage haut du corps concerne les « poids » de la vie, ce qui « pèse » au sens figuré (psychologique) comme au sens propre (poids sur le dos). On porte un poids.

LES CERVICALES DÉSIGNENT LE PLEXUS DORSO-CERVICO-BRACHIAL

Les cervicales et le haut du dos avec les deux épaules et les bras jusqu’aux coudes = un seul système.

Donc 1° on traite toujours les deux épaules ensemble et 2° Il faut masser tout l’ensemble.

TRAITEMENT  


Étage cervico-brachial (sans prise en compte des cuisses antérieures)

1° Patient sur le dos, tête à plat : 

1. Massage des deux cuisses antérieures (devant), cela relève les courbures de la colonne vertébrale.

2. Massage du grand et du petit pectoral des deux côtés. Les petits pectoraux régissent l’épaule et le trapèze, donc les cervicales. Les pectoraux, les épaules et le trapèze sont antagonistes des cervicales et forment un seul système : ils ne fonctionnent pas les uns sans les autres ! Masser les pectoraux c’est le secret pour libérer les vrilles du rachis cervical et les épaules. Ne pas en tenir compte c’est faire du bricolage.

 

 

2° Patient sur le côté  :

1. Masser le trapèze des deux côtés (muscle en losange en haut du dos) :

2. masser les côtes, autour des omoplates :

car les muscles du cou élèvent les côtes :

Il faut masser tout cet ensemble musculaire : c’est UN seul système.

On guérit ordinairement les cervicales 9 fois sur 10 (90 %) car on traite tout un système.
Ce traitement libère les personnes d’un poids physique et psychique.

Pathologies à exclure :
– Arthrose sévère cervicale,
– Hernies discales graves cervicales (qui aurait pu être sûrement traitées 15 ans plus tôt, c’est le temps que cela met pour aboutir sur les cervicales).

 

ÉPAULES ET CERVICALES

Les cervicales et les épaules = un seul système.


Les deux épaules = axe horizontal. Les cervicales = axe vertical.

Les deux épaules sont comme deux plateaux de balance qui règlent l’axe vertical des vertèbres cervicales.

 

L’axe des cervicales est régit par l’axe des épaules

→ les épaules compensent les cervicales et inversement :

Car l’horizontalité du regard commande l’axe cervical :

 

Les pectoraux commandent le trapèze :

 

Et l’épaule est impliquée dans l’axe cervical à cause de l’horizontalité du regard :

REGARD HORIZONTAL ET COLONNE VERTICALE

Pour regarder droit le cerveau plie les cervicales.

Il est donc inutile de manipuler les cervicales sans traiter ce qui est en dessous. Les genoux qui les font dévier insidieusement vers l’avant.

       

 

Il est donc inutile de manipuler les cervicales sans traiter ce qui est en dessous et les genoux qui les font dévier insidieusement vers l’avant.

 

RÉÉDUCATIONS – CORRECTIONS

1ère correction : respirations mains derrière la tête

En position assise, placer les mains, doigts croisés derrière la tête, coudes ouverts : inspirer et expirer amplement dix à vingt fois (pas plus sinon cela tourne la tête).

2ème correction : suspension jambes posées

1° Se suspendre à une barre avec les deux mains sans le poids des membres inférieurs sinon cela ne sert à rien : poser les deux jambes à l’horizontale sur un siège avec un coussin.

2° En suspension, faire des grandes inspirations – expirations 20 fois maximum.
Cette respiration corrige bien des cervicales et dégage les côtes qui régissent la position des vertèbres cervicales car les muscles du cou élèvent les côtes.

Voir  Cervicales – Chap. 13 : La suspension

3ème correction : Le sprint corrige les cervicales.

Dans le sprint, les cervicales s’auto-corrigent par les psoas croisés aux scalènes et grâce à l’horizontalité du regard : on rééduque le cou en sprintant.

LES CERVICALES ET LES DEUX ÉPAULES AVEC LES BRAS = UN SEUL SYSTÈME, DONC POUR TRAITER LES CERVICALES IL FAUT MASSER L’ENSEMBLE.

2ème partie Cervicales : Épaule-coude-poignet

SYMPTÔMES

Douleur au mouvement de l’épaule, conséquences de calcification, impossibilité de lever le bras, paresthésie (paralysie partielle) du bras, algodystrophie (douleur et atrophie), fourmis chroniques, etc.

Douleur du coude, « tendinites » du coude, tennis-elbow, syndrome de canal carpien du poignet (rétrécissement par « tendinite »), etc.

On ne masse pas une épaule avec un tendon déchiré même partiellement.

TRAITEMENT

LES CERVICALES ET LES DEUX ÉPAULES AVEC LES BRAS = UN SEUL SYSTÈME, ET CE JUSQU’AUX POIGNETS.

DONC ON TRAITE TOUJOURS LES DEUX ÉPAULES ENSEMBLE. IL FAUT MASSER TOUT L’ENSEMBLE.

Les deux épaules sont comme deux plateaux d’une balance dont l’axe est le cou (les cervicales).

De profil l’épaule doit être alignée par rapport à l’autre épaule et par rapport à l’axe cervical et par rapport à l’horizontalité du regard.

Le traitement de l’épaule est le même que pour les cervicales.

 

1er TRAITEMENT :  MASSAGE

1° Patient sur le dos tête à plat  :

Massage du grand pectoral et du petit pectoral, des deux côtés :

Les deux pectoraux et le trapèze sont antagonistes : les petits pectoraux (devant) gèrent le trapèze (derrière) de chaque côtés.

  

 

2° Patient en décubitus sur le côté :

Massage du trapèze et des muscles de la scapula (élévateur de la scapula et muscles de la coiffe des rotateurs : sus-épineux, sous-épineux, ronds et subscapulaire) :

 

2ème TRAITEMENT : TENDON DU BICEPS DE L’ÉPAULE

Les algodystrophies (douleur + atrophie + paralysie) se traitent en rééduquant le tendon du biceps (en rouge ci-dessous).

L’inflammation (tendinite) augmente le diamètre du tendon du biceps (en rouge ci-dessus) dans la gouttière de l’humérus et comprime les faisceaux de nerfs :

Après avoir masser tout le plexus cervico-dorso-brachial, il faudra réduire le diamètre du tendon selon la correction suivante.

 

CORRECTION DU TENDON DU BICEPS

Correction pour rééduquer ce tendon qui provoque algotrophie, douleursfourmisparesthésie des bras, coude, poignet, doigts :

Debout ou assis, un poids d’environ 1, 5 Kg  dans chaque main, coudes face vers l’avant et collés au corps ou contre le corps, faire 20 mouvements alternés (un côté par rapport à l’autre) comme suit :

Une main en haut (épaule touchée) et l’autre main en bas (cuisse touchée), puis une main en bas (cuisse touchée) et l’autre main en haut (épaule touchée) ; Et ainsi de suite jusqu’à 20 mouvements alternés complets, c’est-à-dire des deux côtés (il faut compter deux fois chaque main pour un mouvement complet).

Cette rééducation est à faire pendant deux à trois semaines, un jour sur deux (il faut laisser reposer 24 heures). Elle fait regagner du muscle sur le tendon, ce qui fait diminuer le diamètre du tendon, car plus il y a de muscle moins il y a de tendon et inversement. Les symptômes disparaitront la plupart du temps en une semaine.

 

Si c’est insuffisant, il faudra traiter le plexus cervico-brachial (cervicales-épaules-bras) et faire la correction après.

ÉPAULE ET COUDE

Les problèmes du coude sont causées le plus souvent par une « tendinite » (inflammation) du tendon du biceps qui s’insère sur l’avant-bras (ci-dessous).

Le 1er traitement par massage traite déjà en grand partie les problèmes de coude qui proviennent presque toujours de la rétractation de l’épaule, mais on peut masser ce tendon en plus.

LE POIGNET

Les poignets suivent tout simplement les épaules et les coudes : ce qui concerne épaule et coude aboutit au poignet.

Donc, traiter les épaules et les coudes traitera aussi naturellement les poignets et les mains pour les maux les plus ordinaires et nombre de syndrome de canal carpien.

 
Plus de détails sur les cervicales, voir : Traitement des Cervicales (dos-cou-bras) et massage orthopédique