Mobilisations articulaires, manipulations

Une manipulation est une action manuelle et mécanique extérieure qui force les axes articulaires.
La mobilisation est un mouvement souple et passif qui ne force pas.

La manipulation seule déplace le problème

Une manipulation est une action qui ne libère pas la cause musculaire-tendineuse, c’est-à-dire les contractures et indurations qui sont responsables de la majorité des problèmes (sauf accident).

Les distances, axes, mouvements et malpositions articulaires sont gouvernés par les muscles. La manipulation ne supprimera pas le problème car les muscles garderont en mémoire neurologique (cerveau) leur contractures, contraintes, forces, tractions, élongations (contractures négatives), etc., et continueront à les exercer.

Les manipulations ne retirent pas les contractures musculaires qui sont les causes. Même si une manipulation peut (sembler) améliorer le mouvement, les contractures musculaires continueront à tracter les axes articulaires. C’est le cercle vicieux : douleur → manipulation → soulagement 48 heures → retour de douleur → remanipulation, etc.

Les manipulations trop fortes sont inflammatoires et abiment les capsules articulaires. Les manipulations chroniques engendrent des laxités (jeux articulaires et distensions tendineuses) articulaires irréversibles.

De plus, la manipulation provoque une réaction de défense neuro-musculaire qui augmente l’intensité de la contracture en longueur, largeur et profondeur, ce qui déplace les axes de tractions par les muscles, et  ce qui amènera d’autres problèmes pour lesquels il faudra manipuler… et ainsi de suite. Autrement dit, les manipulations déplacent le problème sans traiter la cause.

C’est ainsi qu’en manipulant un genou (et à l’envers en l’écartelant par dessus le marché) on crée un nouveau problème sur le dos.
En manipulant le dos, on crée un problème plus bas sur les genoux ou plus haut sur les cervicales. Et ce sera masqué un temps, et on n’en comprendra pas l’origine. La manipulation seule d’un genou répercute sur l’autre genou (les deux genoux sont un seul système) et sur le dos (les genoux portent le dos).

La manipulation seule des cervicales modifie de fonctionnement de tous les muscles liés à l’horizontalité du regard, c’est-à-dire quasiment tout le corps… rien que ça.

 

Les contractures musculaires rétractent le muscle et modifient les positions des articulations.

Les contractures musculaires compriment, étirent ou tractent, ou dévient les axes des articulations.

 

 

La manipulation modifie les distances et axes articulaires, mais le muscle continue à tracter les distances articulaires. Les manipulations articulaires, sans avoir avant massé les muscles et les tendons pour en libérer les contractures qui sont des mémorisations neuro-musculaires, vont contraindre les contractures musculaires et les tendons à tracter soit plus soit sur des axes différents, ce qui aggravera la situation à moyen terme.

Les muscles régissent les positions et mouvements articulaires.

C’est un non-sens de forcer le mouvement d’articulations (manipulations) alors que les muscles exercent une rétractation qui est en mémoire (contracture).

 

Mobilisations et segments

On part du bas pour terminer en haut, conformément au bas qui porte le haut, et contrairement aux enseignements classiques ordinaires à l’envers.

Mobilisations pied et cheville

Le pied dépend de la cheville. La cheville dépend du genou, donc pour traiter le pied et la cheville il faut remettre les genoux.

Les mobilisations du pied sont bienvenues pour redonner un jeu articulaire inter-osseux (le pied est constitué de petits os imbriqués).
Pour la cheville, il est préférable de masser les muscles fibulaires, le soléaire, et le tibial.

Les tendinites et entorses chroniques de la cheville externe (latérale) sont causées par les genoux :

Tendons et ligaments de la cheville externe

 

Mobilisations Genoux

Les deux genoux sont une seule fonction (un par rapport à l’autre), donc ne jamais mobiliser un genou tout seul.

Les manipulations du genou sont toujours faites à l’envers, en fléchissant et en écartelant le genou, ce qui fait sortir le ménisque interne de ses emplacements et engendre un jeu articulaire (qui soulage pourtant au début). Il faudra moins de trois ans pour que l’autre genou qui le porte soit malade.

Le genou a seulement besoin d’être compacté, donc pas de manipulation des genoux.
Pour remettre en place les genoux, il faut masser le muscle crural du quadriceps (cuisse antéro-latérale) et le tractus ilio-tibial (cuisse latérale), ainsi que le fibulaire (jambe latérale).

    

Mobilisations Hanche

Il n’y a pas de hanche sans les genoux.

 

Les mobilisations sont bienvenues afin d’assouplir (par des mouvements rotatoires) mais il faut masser les deux muscles grand droit du quadriceps (cuisse antérieure), les deux tractus ilio-tibial (cuisse latérale), les grands et moyens fessiers, et le piriforme.

   

Mobilisations Sacro-iliaques

Les articulations sacro-iliaques répartissent le poids du corps sur les deux membres inférieurs.

Les genoux régissent les sacro-iliaques qui s’ouvrent par l’obturateur interne.

Donc pas de sacro-iliaques sans les genoux, et de plus il faut masser les obturateurs internes. L’obturateur interne est le plus profond et se masse en décubitus latéral et en décalant le genou.

Mobilisations Lombaires

Les muscles lombaires sont épais de 5 à 7 cm selon les personnes, et on ne voit pas comment on pourrait forcer leurs contractures avec une manipulation seule, sans endommager le reste.
Le dos lombaire se mobilise facilement tout seul quand on a massé chaque côté des muscles lombaires et en décubitus latéral.

 

Mobilisations Dos thoracique

C’est la zone la plus facile à manipuler car il suffit d’appuyer pour comprimer la courbure dorsale. Pas de manipulation sans avoir masser le dos.

Quand il est nécessaire de manipuler le dos thoracique après l’avoir massé, il est préférable de le faire debout en extension plutôt qu’allongé sur le ventre, ce qui force la vrille des cervicales et qui est moins efficace pour le dos.

Mobilisations Cervicales

Les cervicales sont tenues par le dos thoracique.

Donc avant de mobiliser les cervicales, il faut masser et remettre le dos thoracique.

Pas de mobilisation des cervicales sans avoir mobilisé les épaules, massé le trapèze et la nuque.

Normalement les cervicales ne devraient jamais être manipulées en position allongée sur le dos.

Mobilisations Épaule

Les mobilisations des épaules sont toujours bienvenues, mais pas les manipulations qui abiment la capsule articulaire fragile.
Avant de pouvoir mobiliser correctement et efficacement l’épaule, il faut masser avant les grands et petits pectoraux devant et les muscles de la scapula (ou omoplate), ainsi que le trapèze, en décubitus latéral et chaque côtés.

Mobilisations Coude

Le coude se rétracte à cause de l’épaule, donc pour traiter le coude, il faut d’abord traiter les deux épaules, sinon c’est c’est un non-sens.

Le coude est principalement régit par l’aponévrose du biceps, donc il faut masser l’aponévrose pour redonner sa fonction au coude (et en ayant traité l’épaule avant).

Pas de manipulation du coude. Le coude a seulement besoin d’être mobilisé en le tournant un peu.

Mobilisations Main et Poignet

La main suit le poignet. Le poignet suit le coude, et le coude suit l’épaule. Le poignet se rétracte à cause de la rétractation du coude (voir dessin ci-dessus), et le coude vient de l’épaule, donc il faut traiter épaule et coude pour traiter le poignet et la main.

Les mobilisations du poignet et de la main (os et muscles) sont bienvenues pour redonner un jeu articulaire inter-osseux car le poignet est constitué de petits os imbriqués.