Pollution Électromagnétique 7 : Protection contre les champs électromagnétiques artificiels

  • Préambule

1. Premières mesures et protections contre les champs électromagnétiques artificiels : 1.1. La première de toutes les mesures de protection ; 1.2. Les patch et appareils de protections anti-ondes sont de l’escroquerie ; 1.3. A propos des matériaux anti-ondes

2. Mesures de base des champs électromagnétiques artificiels ; 2.1. Sons ; 2.2. Sites de vrais matériels de mesure et de protection champs électromagnétiques ; 2.3. Pollution électromagnétique domestique ; 2.3.1. Les appareils sans fil génèrent des champs électromagnétiques ; 2.3.2. Les appareils avec fils (filaires) génèrent des champs électromagnétiques ; 2.3.3. Les circuits électriques domestiques génèrent des champs électromagnétiques et du courant induit dans le corps ; 2.3.4. Les nouveaux compteurs communicants augmentent les champs électromagnétiques ; 2.3.5. Les circuits électriques font antennes ; 2.3.6. Une vraie mise à la terre doit être faite

3. Se protéger des champs d’ondes électromagnétiques artificielles : 3.1. Lieu à topographie de préférence avec reliefs ; 3.2. Pas de mitoyenneté ; 3.3. Pas de Wifi ni de Wimax ; 3.4. Pas d’antennes relais proches ; 3.5. Pas sous une ligne à haute tension ; 3.6. Pas sur un azimut de faisceau hertzien ; 3.7. Mesurer ; 3.8. Diminuer la pollution des champs électromagnétiques domestique basses fréquences ; 3.9. Pour les personnes chimico-sensibles. 3.10. Cas particuliers ; 3.10.1. CPL ; 3.10.2. Filtres ; 3.10.3. Maison ; 3.10.4. Vêtements

Préambule

En théorie il serait possible de se protéger des champs électromagnétiques mais en théorie seulement ; dans le réel, il est devenu quasiment impossible de se protéger vraiment des champs électromagnétiques artificiels, car il y a partout trop d’émissions irradiantes de champs d’ondes électromagnétiques artificielles : 1° des champs électromagnétiques hautes fréquences, radiofréquences, et hyperfréquences ou micro-ondes, des émetteurs Hautes Fréquences, des émetteurs télé, radio, émetteurs hyperfréquences des compteurs communiquants (électricité, gaz et eau), pylônes, antennes relais, faisceaux hertziens, téléphones mobiles, box, ordinateurs même filaires, wifi, wlan, bluetooth, radars, satellites, etc. ; et 2° des champs électriques et des champs magnétiques Basses Fréquences des infrastructures électriques des villes et habitations, les trains d’ondes de radiofréquences pulsées du CPL des compteurs électriques communiquants Linky dans les circuits électriques, etc. ; et 3° les émetteurs militaires, satellites, radars, Masers (comme le Laser, mais invisible en hyperfréquence ou micro-ondes, infra-rouges ou ultra-violets), et les Extrêmes Basses Fréquences (1 à 30 Hz) quasiment indétectables et sur la même gamme de fréquences que le cerveau, etc. Sauf vivre sous l’eau, sous terre, ou en cage de Faraday*, la seule solution est de se soustraire le plus possible aux champs électromagnétiques en habitant éloigné des Faisceaux Hertziens et d’antennes-relais et éloigné de la ville, dans des « poches » à moindre champs électromagnétiques artificiels à plusieurs kilomètres entre 2 antennes-relais (car il y en a quasiment partout, tous les 4 à 5 kilomètres), éloigné de voisins, avec des arbres (car les feuilles atténuent les champs électromagnétiques > à ≈ 3 GHz), de réduire l’installation électrique domestique ou de se couper d’EDF pour supprimer le CPL radiofréquences du Linky dans les circuits (et l’ »Émetteur Radio Linky » ou ERL à hyperfréquences à venir) avec du solaire et bouteilles de gaz par exemple, de refuser les compteurs d’eau communiquants irradiants, ou de les enterrer, ou de se couper du réseau d’eau avec des citernes, etc.

Les protections contre les champs électromagnétiques ne servent quasiment à rien, ou sont même pires. Les tissus anti-ondes peuvent même amplifier les champs électromagnétiques. Les patch sont des arnaques. Les filtres n’empêchent pas d’être affecté. Les coupeurs automatiques ne sont que partiels. La mise à la terre des individus n’est pas du tout recommandé sous l’action de champs électromagnétiques. Le MIMO pollue la terre avec du CPL rendant la terre irradiante de champs électromagnétiques.

* Sous l’eau, car l’eau absorbe les micro-ondes ou hyperfréquences, ou sous la terre qui fait barrage aux rayonnements ou champs électromagnétiques artificiels, car il y a non les seulement les champs électromagnétiques artificiels horizontaux des nombreux émetteurs terrestres mais il y a aussi les champs électromagnétiques artificiels verticaux des nombreux satellites. La cage de faraday peut empirer les champs électromagnétiques en fonction de la qualité du maillage par rapport aux fréquences (étant donné le cocktail des différentes fréquences de l’électro-pollution, le bon maillage est presque impossible), de la qualité de mise à la terre, de la qualité de la terre, des fuites et micro-fuites, des rebonds intérieurs dus aux fuites d’appareils (même à piles), etc.

1. Premières mesures de protections contre les ondes artificielles électromagnétiques

1.1. La première de toutes les mesures de protection

La première de toutes les mesures à prendre avant tout le reste, c’est de se soustraire aux champs électromagnétiques c’est-à-dire l’éloignement le plus loin possible.

1.2. Les patch et appareils de protection anti-ondes sont de l’escroquerie

Les patchs de protections anti-ondes pour téléphones portables ne servent à rien. Les appareils de protection anti-ondes ne servent à rien. Les absorbeurs d’ondes ne servent à rien. Les rectificateurs d’ondes en « ondes bio-compatibles » ne servent absolument à rien pour la protection CEM., comme par exemple : Fazup, CMO, 5G Rezotone Shield, 5G BioShield, etc.

Daniel Depris, Comité Européen pour la Protection de l’Habitat, de l’Environnement et de la Santé (CEPHES), « Les ondes de la mort », ch. 9 sur l’étude des protections possibles, 1980 : « Il n’existe aucun neutralisateur capable de lutter efficacement et effectivement contre les nuisances électromagnétiques. Tout appareil vendu comme tel relève de la supercherie, de la publicité mensongère et de l’escroquerie commerciale ». (Daniel Depris, Expert en politique énergétique, consultant international, spécialiste des études et contre-études, expertises et contre-expertises d’implantation de lignes électriques, émetteurs Hertziens, relais de téléphonie sans fil, radars, transformateurs, etc., et nuisances engendrées.)

“Protections inefficaces pour portables” (vidéo 6 min) : santepublique-editions.fr/objects/ProtectionsInefficacesPourPortables.wmv

1.3. A propos des matériaux anti-ondes

Il n’existe pas de réelle protection contre les champs électromagnétiques, mais seulement des matériaux qui atténuent qu’en partie et ponctuellement les effets sur les personnes, ils sont assez chers.

Les protections contre les ondes électromagnétiques artificielles en tissus métallisés vendus au public ne sont pas de véritables protections à long terme. La pollution électromagnétique actuelle concerne les hautes et basses fréquences. Les tissus à grande mailles filaires métallisés atténuent les champs électromagnétiques hautes fréquences ; un tissu à maillage plus serré atténue les champs électriques basses fréquences, mais n’atténue pas les champs magnétiques basses fréquences. Rien n’arrête un champ magnétique extrême basse fréquence que le mu-métal, un alliage toxique (nickel 80%, fer 20%, molybdène) utilisé uniquement par les professionnels et militaires, et indisponible à la vente aux particuliers. Un matériau en fer pur, ferrite ou fer doux (peu de carbone) arrête un peu le champ magnétique basse fréquence. Les peintures anti-ondes, les prises blindées, les câbles blindés, les gaines blindées, et les baldaquins anti-ondes vendus au public ne sont pas des protections « anti-ondes » véritablement efficaces et ne servent à rien pour un électrohypersensible.

Les bricolages du genre casque d’aluminium, couverture de survie, etc., ne servent strictement à rien comme protection. Les matériaux à base métallique peuvent faire rebond et accentuer les champs électromagnétiques : Par exemple, une tôle métallique à côté ou devant, ou derrière d’une émission de champs électromagnétiques peut amplifier les champs électromagnétiques (idem treillis métalliques, grilles métalliques, sol/murs en béton armé, portes métalliques, canapé à armature métallique, tuyaux métalliques, gouttières en zinc, tuyaux de poêle même en aluminium, etc.).

2. Mesures de base des champs électromagnétiques artificiels

Mesure des ondes présentes au bureau et conseils d’assainissement

Dr Klinghardt : protégez-vous des ondes électromagnétiques (6 min.)

2.1. Sons

2.2. Sites de vrais matériels de mesure et de protection CEM

Mise en garde : Les protections anti-ondes ne sont pas toujours des protections. Le remède peut être pire que le mal. Les protections comme une cage de faraday non bien fermée ou un côté de maison non blindé ou seulement un endroit qui laisse passer les champs électromagnétiques peuvent engendrer des rebonds amplifiant les champs électromagnétiques. Les champs électromagnétiques peuvent directement par ailleurs rebondir sur le tissu. Mettre le corps à la terre doit se faire éloigné des sources électro-polluantes sinon le corps sert de piquet de terre (les Champs électriques passent dans le corps).

2.3. Pollution électromagnétique domestique

La pollution électromagnétique domestique basse fréquence s’ajoute à celle des hautes fréquences déjà vus plus haut (micro-ondes des téléphones portables, antennes-relais, faisceaux hertziens, wifi, wimax, radars, etc. ). En outre, les circuits domestiques font « antenne » des hautes fréquences extérieures (antennes relais, faisceaux hertziens, etc.) et intérieures (wifi, etc.). De plus, la plupart des circuits électriques domestiques et appareils électriques à fils sont mal conçus et émettent des champs électriques et/ou magnétiques trop importants.

Une personne électrohypersensible peut être affectée même par des champs électromagnétiques basses fréquences apparemment non mesurables.

2.3.1. Les appareils sans fils génèrent des champs électromagnétiques :

2.3.2. Les appareils avec fils (filaires) génèrent des champs électromagnétiques :

2.3.3. Les circuits électriques domestiques génèrent des champs électromagnétiques et du courant induit dans le corps :

Il est préférable de mesurer la valeur de la terre (avec un appareil mesureur de terre) pour voir si la terre est bonne ou pas, le testeur ne faisant  simplement que signaler que la terre est branchée mais non pas si elle est bonne ; et une mauvaise terre peut être encore pire.

2.3.4. Les nouveaux compteurs communicants augmentent les champs électromagnétiques

Les nouveaux compteurs communicants augmentent considérablement ces champs électromagnétiques et sont sources de véritables troubles allant jusqu’à la gravité. (Voir : Pollution Électromagnétique 4 : Compteurs communicants radiatifs Linky, Gazpar, Aquarius…)

2.3.5. Les circuits électriques font antennes

Les circuits électriques domestiques font antennes avec les antennes-relais et beaucoup plus avec les compteurs communicants qui injectent un courant HF supplémentaire irradiant.

2.3.6. Une vraie mise à la terre doit être faite

Une vraie mise à la terre efficace doit être opérée de tous les circuits électriques et pour tous les appareils filaires ; Les téléphones sans fils DECT, le Wifi, les micro-ondes d’antennes-relais, et les nouveaux compteurs à micro-ondes doivent absolument être bannies (Ce qui pose un sérieux problème quand un voisin a un DECT, la Wifi, etc.). Il faut mesurer les champs électriques et magnétiques basses fréquences avec un mesureur basses fréquences pour détecter facilement les appareils émetteurs de champs électriques (et parce qu’ils ne sont pas mis à la terre). Utiliser un testeur de tension induite pour mesurer le champ électrique capté par le corps proche d’appareils sources de champs électriques. Il faut aussi mesurer les champs électromagnétiques hautes fréquences avec un mesureur hautes fréquences pour connaître les expositions EM micro-ondes (téléphone sans fil DECT, téléphonie mobile, antennes relais, wifi, etc.).

ATTENTION Contrairement à ce que certains disent, on ne met pas les pieds à la terre dans un champ électrique d’appareils émetteurs sinon c’est le corps qui sert de piquet de terre et ce n’est pas du tout une bonne idée pour la santé.

  • Mise à la terre totale des installations. Attention : Une terre supérieure à 50 Ohms n’est pas bonne ; Une terre supérieure à 30 Ohms n’est pas très bonne ; Une bonne terre est inférieure à 30 Ohms ; Une très bonne terre approche 10 Ohms ; Une terre parfaite est à 0 ohms.

MISE EN GARDE PAS DE MISE A LA TERRE AVEC LE MIMO. Le système MIMO envoie du CPL dans la terre, toute mise à la terre empire les champs électromagnétiques.

Plus de détails sur la pollution électromagnétique de la terre, neutre polluant la terre, linky/CPL/terre et MIMO : (http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2018/06/13/36482777.html)

Nouvelle technologie MIMO (Multiple-Input Multiple-Output : entrées multiples, sorties multiples ; Qu’est-ce que la technologie MIMOComment ça marche MIMO ; MIMO & 5G voir déploiement 5G) ; MIMO pollue les circuits de la terre qui deviennent irradiants, tout ce qui est à la terre devient irradiant. La seule solution est de couper les circuits électriques aux disjoncteurs du tableau électrique.

AVEC MIMO, les gaines blindées deviennent irradiantes, tout doit être disjoncté, les circuits doivent même être supprimés au moins en partie.

3. Se protéger des champs d’ondes électromagnétiques artificielles

3.1. Lieu à topographie de préférence avec reliefs ; 3.2. Pas de mitoyenneté ; 3.3. Pas de Wifi ni de Wimax ; 3.4. Pas d’antennes relais ; 3.5. Pas sous une ligne à haute tension ; 3.6. Pas sur un azimut de faisceau hertzien ; 3.7. Mesurer ; 3.8. Diminuer la pollution des champs électromagnétiques domestique basses fréquences ; 3.9. Pour les personnes chimico-sensibles

En priorité, il faut impérativement commencer à pouvoir dormir dans un lieu protégé des champs d’ondes électromagnétiques afin de retrouver un sommeil normal et non-perturbé, pour pouvoir retrouver un début de meilleur fonctionnement neurologique et cognitif, et pouvoir mieux résister à la pollution électromagnétique pendant la journée. Pour reconnaître si on est électrosensible ou pas, il suffit de vérifier si en dehors de l’exposition les symptômes (maux de têtes, troubles du sommeil, troubles oculaires, fatigue, épuisement, vertiges, étourdissements, faiblesses musculaires, nausées, acouphènes, brûlures, troubles cutanés, etc.) disparaissent ou pas ; si c’est le cas c’est que les signes sont très probablement causés par l’électrosensibilité qui devra être confirmée par un diagnostic (voir : Pollution Électromagnétique 8 : Traitements contre les effets des champs électromagnétiques artificiels).

Pour les personnes véritablement électrosensibles, il faudra la plupart du temps déménager et chercher un lieu où les rayonnements de champs électromagnétiques artificiels sont moindres, dans des lieux plus isolés ou bien carrément des déserts quasi inhabités. On trouve en France des « poches » peu irradiées mais il n’y a plus de zones blanches.

Mise en garde : pas d’habitation proche (plus de 20 kms) d’aéroports, de ports maritimes,et de bases militaires aériennes.

3.1. Lieu à topographie de préférence avec reliefs

Les lieux à reliefs ou boisés atténuent les rayonnements de CEM artificiels. Les arbres (les feuilles) arrêtent les Champs électromagnétiques de fréquences > 3, 4 GHz, ou sous le niveau du sol les ondes électromagnétiques passent beaucoup moins.

3.2. Pas de mitoyenneté

Si possible pas à moins de 300 m minimum de voisins (Téléphone DECT, wifi, portables, Linky, etc.).

3.3. Pas de Wifi ni de Wimax à proximité

Le Wifi : Si un ou des voisins ne veulent pas couper leur Wifi, il faudra blinder (blindage partiel ou total) son appartement ou sa maison, voir même dans certains cas devoir déménager. Le Wimax est le super Wifi pour l’extension d’accès Internet très haut débit sur distances de 10 à 50 kilomètres à des fréquences de 2 à 11 GHz :  En Europe, sur la bande de fréquences 3, 5 GHz = de 3, 4 à 3, 8 GHz et aussi 5, 8 GHz.

Exemple de carte Wimax dans le département 35

Le Wimax couvre toutes zones comme on peut le voir dans l’exemple ci-dessus.

  • Chercher par : Nom du département + Wimax, et voir sur les différents sites.

3.4. Pas d’antennes relais proches

Un antenne-relais doit être à 4 kms, pas moins. Pas non plus dans l’azimut¹ d’antenne-relais ou pylones à moins de 4 kms. La puissance rayonnée par une antenne-relais dépend du nombre de conversations en cours dans la cellule, donc le rayonnement varie selon les jours et les heures (- la nuit + le jour). La zone de rayonnement dépend de la hauteur, de la distance, du type d’antenne.

¹ L’azimut est le prolongement du passage du faisceau selon la direction cardinale, voir ci-après.

Certaines antennes sont isotropes ou omnidirectionnelles et irradient sur un angle théorique ≈ 160° de large, d’autres sont unidirectionnelles et irradient sur un angle théorique >12° de large, c’est-à-dire 60° à la largeur maxi du lobe, d’autres sont bidirectionnelles. Pour savoir si le lieu est beaucoup ou peu irradié, voir sur la carte l’exposition du relief (opacité sur les cartes) et les détails de chaque antenne :

1° N° de support ;

2° Système ;

3° Bandes de fréquences ;

4° Hauteur du pylône ;

5° Azimut de l’antenne en degrés ;

3.5. Pas sous une ligne à haute tension

Les lignes haute tension ont des basses fréquences champs électriques et magnétiques très dommageables à plusieurs centaines de mètres. Donc pas à au moins 2 km. Les lignes à haute tension sont signalées sur les cartes par un trait fin noir fléché continu droit.

3.6. Pas sur un azimut (continuité de passage) de faisceau hertzien

À plus de 25 kilomètres minimum de fin d’azimut de faisceau hertzien. À plus de 300 mètres à côté ou perpendiculaire du passage du faisceau et sur l’azimut du faisceau hertzien.

Exemple de fin d’azimut : 45° / et 225° / ont la même direction mais la fin d’azimut est opposée.

  • Carte des faisceaux hertziens avec lignes d’azimuts, hauteur, reliefs, distances, surface : carte-fh.lafibre.info

Le diamètre d’un faisceau hertzien est son angle d’ouverture, c’-à-d. de 1 à 3° maximum. C’est comme un cône qui s’élargit horizontalement et verticalement en fonction de la distance. Il faut aussi y ajouter les CEM non-nuls hors de l’angle d’ouverture, ce qui peut justifier de ne pas s’installer à moins de plusieurs centaines de mètres à côté du passage d’un faisceau.

3.7. Mesurer

Sur place mesurer les basses et hautes fréquences pendant plusieurs plages horaires. Rester un temps ou plusieurs jours et nuits pour tester le lieu.

3.8. Diminuer la pollution des champs électromagnétiques domestique basses fréquences

Pas de compteurs communicants (rayonnement champ électrique des câbles) proche ou éloigner le compteur (demande de déplacement à Enedis) et supprimer des circuits électriques dans certaines pièces. Les câblages des voisins émettent une pollution nocive, et dans certains cas il faut déménager. Les installations photovoltaïques constituent une pollution accentuée d’électricité sale (panneaux sur toit, onduleurs, câblages et courant continu), mais sont une alternative au courant CPL.

3.9. Pour les personnes chimico-sensibles

Il faut aussi un lieu sans usine chimique à proximité, pas de champs de vignes ni de champs de blés ni de céréaliers, etc. à proximité qui sont remplis de pesticides, insecticides, fongicides, etc. ; pas d’alimentation avec additifs chimiques, pesticides, etc. ; pas de produits d’entretien chimiques, etc.

3.10. Cas particuliers

3.10.1 CPL

Compteur Linky posé, le courant CPL (Courant Porteur en Ligne) de 95 KHz est injecté dans les circuits domestique (depuis le concentrateur). Le CPL produit un courant induit plus important (Par ex. 30 V/M de champs électrique pour ≈10 cm d’écart de câbles). Sans pose de Linky, des trains d’ondes résiduels plus lents passent quand même dans les circuits électriques domestiques.

Le CPL avec technologie MIMO (Multiple-Input Multiple-Output : «entrées multiples, sorties multiples») est encore plus polluant car il rend la terre réémettrice et irradiante. Tout ce qui est à la terre est réémetteur et irradiant. Pour se protéger des effets du CPL avec MIMO, il faut couper les circuits électriques domestiques aux disjoncteurs différentiels, ou supprimer des circuits électriques ou un autre type d’installation filaire (par exemple, passer en solaire indépendant du réseau EDF, etc.).

3.10.2. Filtres

Les filtres qui se branchent au tableau électrique ou sur les prises sont inefficaces (1 filtre pour moins de 50 m² coûte ≈ 60 € pièce). Certes, ils diminuent la mesure du bruit et les micro-surtensions du courant sale mais ne protègent pas les personnes des champs électromagnétiques et en plus sont émetteurs de champs électromagnétiques.

Test de filtre CPL Linky 19 min.)

Dirty electricity – Électricité sale et électrosensibilité + Mesures sans filtre et mesures avec filtre(s) : http://nomana.free.fr/public/electrosensible-dirty_electricity.pdf

 

Les filtres atténuent les mesures mais n’empêchent pas d’être affecté. Les filtres ne protègent pas les personnes, et c’est pire avec MIMO (voir MIMO plus haut § 2.3.6).

Stéphane Lhomme : «Je ne sais pas si de tels filtres peuvent être utiles» (https://noondes91.wixsite.com/noondes91/information-cinq et https://www.antilinkynord.fr/articles.php?lng=fr&pg=1397)

Stéphane Lhomme : «A propos d’impostures, les collectifs anti-Linky viennent d’être sollicités par deux sociétés qui vendent très cher des filtres censés protéger leurs acquéreurs des ondes générées par les Linky. Il faut d’abord savoir que ces appareils filtrent bien plus votre porte-monnaie que les ondes.

«- la première société, POLIER, vend aussi bien des compteurs communicants que des filtres : le business est sans état d’âme !!!!

«- la seconde société, POAL, s’avance sous l’apparence d’un site prétendu « militant » qui est d’ailleurs principalement alimenté en pillant allègrement le mien. Mais POAL n’a été créé que pour récolter les contacts des collectifs et de nombreux citoyens anti-Linky afin de leur vendre (très cher à nouveau) des filtres tout en cachant d’ailleurs le lien entre le site prétendu « militant » et la société commerciale mise en avant : les deux ont été créés par les mêmes personnes ! Qui plus est, dans sa récente missive, POAL s’en prend carrément aux différents citoyens qui animent bénévolement des conférences-débats anti-Linky. En résumé, POAL et Enedis même combat : gagner de l’argent sur le dos des citoyens !».

(https://www.antilinkynord.fr/articles.php?lng=fr&pg=875)

3.10.3. Maison

Pas d’appartement en immeuble, ni de maison mitoyenne. Voisins > 300 mètres. Vivre dans le sous-sol d’une maison (sous le niveau du sol il y a moins d’ondes).

Les tissus et toiles anti-ondes ne servent à rien. La peinture anti-ondes ne sert à rien. Les baldaquins ne servent à rien. Ils peuvent tous atténuer un temps seulement mais finalement sont inefficaces, et mal posés, ils peuvent augmenter l’électro pollution. Il faudra aussi supprimer certains matériaux métalliques qui font rebond (porte métallique de garage, matériaux isolants, gros appareils, treillis/grille métallique, sol/murs en béton armé, armatures métalliques, tuyaux métalliques, tuyaux de poêles même en aluminium, etc.).

Ci-dessous exemple de mesures théoriques ou réduction des champs électromagnétiques avec des protections « anti-ondes » :

Ci-dessus les mesures théoriques paraissent bien séduisantes : 99,99 % d’atténuation ! mais dans la pratique, les protections ne protègent pas les personnes malgré des mesures seulement un peu plus basses.

La seule protection efficace domestique est de couper le courant, au moins dans certaines pièces, ou d’enlever les câbles électriques à cause du courant induit (Le CPL induit un champ électromagnétique plus important que le courant « normal »).

Les câbles blindés ne servent pas à grand chose. Les gaines blindées non plus.

Une personne électrohypersensible peut être affectée même par des champs électromagnétiques basses fréquences apparemment non mesurables.

3.10.4. Vêtements

Santé – Voile intégrale anti-ondes – Actions, Tests : www.next-up.org/Newsoftheworld/ProtectionsEmfCem.php

Comme déjà dit, les tissus ne servent pas à grand chose. Cependant ils peuvent aider à atténuer ponctuellement l’électro-pollution, par exemple, quand on passe à un endroit près d’une antenne relais, etc. …

Les tissus anti-ondes diminuent le champ électrique mais peu le champ magnétique extrême basse fréquence.

Publicité