Aluminium toxique

L’aluminium n’a aucune fonction organique, mais est connu scientifiquement comme étant certainement très toxique pour le système nerveux et le système immunitaire à de très faibles doses. Dans la nature (croûte terrestre) l’aluminium est couplé au silicium qui retient la toxicité de l’aluminium, et tant que l’aluminium n’est pas séparé du silicium il reste non-toxique. C’est pourquoi le silicium abaisse la toxicité de l’aluminium pour l’organisme. L’industrialisation a développé la technologie de l’aluminium le séparant du silicium dans son état naturel, et il est ainsi devenu toxique. L’aluminium intéresse l’industrie pour ses nombreuses propriétés (blanchiment, conservateur, anti-agglomérant, etc.), son usage facile et peu coûteux.

L’aluminium s’oxyde spécifiquement en perdant son alumine. Ne pas utiliser d’aluminium pour l’alimentation (ustensiles culinaires) ni avec des acides (citron, vinaigre, etc.). Les additifs alimentaires d’aluminium sont : E 173, E 520, E 521, E 522, E 523, E 541, E 554, E 555, E 556, E 559.

Les vaccins contiennent tous de l’aluminium (avis aux médecins).

 

La silice élimine l’aluminium 

Hydrogel d’acide méthylsilicique

Enterosgel (Enterol-gel), hydrogel ou xérogel d’acide méthylsilicique ou Polymethylsiloxane polyhydrate (Polimetilselikona polyhydrate fabriqué en Ukraine, République Tchèque et Russie) à base de silice élimine l’aluminium.

Le gel d’acide methylsilicique absorbe et élimine du corps par voie intestinale : Les toxines, allergènes, virus, agents pathogènes et xénobiotiques (pesticides, radionucléides, selles de métaux lourds, etc.). Il est possible que Enterosgel élimine même aussi l’aluminium accumulé dans le cerveau (voir vidéo Dr Dietrich Klinghardt).

L’aluminium dans l’alimentation, l’aluminium dans les vaccins, l’aluminium dans les chemtrails est la première cause de la maladie d’Alzheimer et de l’autisme. Mais comme l’aluminium est réflecteur des ondes ÉlectroMagnétiques artificielles, les nano-particules (2 à 3 atomes collés) d’aluminium dans le cerveau doivent être comme des réflecteurs des ondes EM artificielles (radar et micro-ondes) dans le cerveau, ce qui aggrave et amplifie considérablement les effets nocifs de ondes EM artificielles sur le cerveau.

Des études scientifiques ont montré la corrélation de l’aluminum dans l’alimentation (additifs de l’industrie alimentaires) avec la maladie d’Alzheimer, et aussi que l’acide silicique réduit l’absorption de l’aluminium dans le système digestif et augmente son excrétion rénale :

  • Thérapie non envahissante pour réduire la charge corporelle de laluminium dans la maladie dAlzheimer : Christopher Exley, Olga Korchazhkina, Deborah Job, Stanislav Strekopytov, Anthony Polwart et Peter Crome, «Non-invasive therapy to reduce the body burden of aluminium in Alzheimer’s disease», Journal of Alzheimer’s disease, vol. 10, n° 1,‎ octobre 2006, p. 17-24 (discussion p. 29-31) (PMID 16988476, DOI 10.3233/JAD-2006-10103).
  • Rôle de la bière comme facteur protecteur possible dans la prévention de la maladie d’Alzheimer : M. J. González-Muñoz, A. Peña et I. Meseguer, «Role of beer as a possible protective factor in preventing Alzheimer’s disease», Food and Chemical Toxicology, vol. 46, n° 1,‎ janvier 2008, p. 49 56 (PMID 17697731, DOI 10.1016/j.fct.2007.06.036).
  • La consommation de bière réduit l’oxydation cérébrale causée par la toxicité de l’aluminium en normalisant l’expression du gène nécrotique de facteur alpha de tumeur et de plusieurs enzymes antioxydants : M. J. Gonzalez-Muñoz, I. Meseguer, M. I. Sanchez-Reus, A. Schultz, R. Olivero, J.Benedí et F.J.Sánchez-Muniz, «Beer consumption reduces cerebral oxidation caused by aluminum toxicity by normalizing gene expression of tumor necrotic factor alpha and several antioxidant enzymes», Food and Chemical Toxicology, vol. 46, n° 3,‎ mars 2008, p. 1111-1118 (PMID 18096288, DOI 10.1016/j.fct.2007.11.006).

Le gel d’acide methylsilicique est utilisé efficacement et classiquement dans le traitement des diarrhées, gastro-entérite, allergies avec symptômes gastro-intestinaux, syndrome de côlon irritable avec diarrhée, et dans le traitement de tissus parodontaux (tissus entourant les dents).

Mise en garde – Précaution : Enterosgel peut aussi absorber les substances médicamenteuses prises oralement, et donc gêner ou empêcher l’action de médicament : Par conséquent, Enterosgel doit être pris 2 heures avant ou 2 heures après la prise orale de médicaments. Contre-indication : Constipation sévère due à l’obstruction intestinale. Possibles effets secondaires : constipation, nausées, vomissements. Sang dans les selles, signe de déshydratation (consultez un médecin si durée > 2 jours).

Le – cher : https://fr.shopping.rakuten.com/s/enterosgel#xtatc=INT-601

Plus d’infos sur « Enterosgel«  (Enterol) : https://womenhealthnetfr.netlify.com/gastroenterology16/enterosgel-nettoyer-3664

Plus sur le xérogel d’acide méthylsilicique :

 

Zéolithe

La zéolithe est une silice ou argile de terre faite cristaux de tectosilicate de dévitrification d’éclats de verre volcaniques. La Clinoptilolite est une zéolithe tétraèdre, qui détoxifie en profondeur le corps et l’aide à se débarrasser des toxines, métaux lourds, ammoniac et autres produits chimiques nocifs.

https://www.vitaminshoppe.com/p/healthforce-nutritionals-zeoforce-detoxify-daily-180-vegancaps/he-1006

 

Eaux minérales ≥ 30 mg silice/litre

Seules les eaux minérales contenant ≥ 30 mg silice/litre peuvent aider efficacement à libérer l’aluminium du corps (pas du cerveau).

Avis aux mères : Taux importants d’aluminium toxique dans les laits maternisés

Quantité d’aluminium/semaine pour un bébé de six mois (210 ml X 4/jour) dans les laits maternisés en France :

  • Nestlé Guigoz Baa 1 : 449 μg (microgrammes)
  • Nestlé Guigoz 1 Dès la naissance : 506 μg
  • Nestlé Guigoz Evolia relais 1 : 1124 μg
  • Modilac Oeba 1 : 485 μg
  • Modilac Doucéa 1 : 2264 μg
  • Milumel Lémiel 1 : 500 μg
  • Lactel Milumel 1 : 517 μg
  • Lactel Milumel Premium plus : 575 μg
  • Laboratoire France bébé nutrition Nébilia 1 équilibre : 1005 μg
  • Vitagermine Babybio Optima 1 : 1032 μg
  • Up Euronord Novalac vtransit + 1 : 1413 μg

Une étude réalisée en 2010 par le Pr Christopher Exley, spécialiste mondial de l’aluminium, chercheur (et maitre de conférence en chimie bio-inorganique au centre Birchall de l’université de Keel en Angleterre), a montré des taux importants d’aluminium toxique pour le corps humain dans 15 laits infantiles, y compris des laits certifiés bio, les plus consommés en Angleterre (étude diffusée dans le documentaire « L’aluminium, notre poison quotidien »).

Aluminium dans le cerveau : autisme et maladie d’Alzheimer

Tout d’abord il faut savoir que normalement les polluants et toxiques qui circulent dans le corps ne passent pas dans le cerveau grâce à la barrière hémato-encéphalique. Mais la pollution des champs de micro-ondes électromagnétiques artificiels ouvrent la barrière hémato-encéphalique. Donc les polluants et les toxiques, comme l’aluminium, qui sont dans le corps et passent dans le sang, passent dans le cerveau.

Vidéos

Études

Pr J.D. Birchall : «La chimie peut mettre en lumière la relation débattue entre l’aluminium et la maladie d’Alzheimer».

A suivre

Eau et aluminium

L’aluminium est principalement utilisé pour blanchir l’eau du robinet et la rendre claire et transparente.

A suivre

Études scientifiques sur l’antagonisme  du silicium

sur la toxicité de l’aluminium

  • La chimie de l’aluminium et du silicium par rapport à la maladie d’Alzheimer – J.D. Birchall, J S Chappell, 1988 : http://www.clinchem.org/content/34/2/265.long
  • L’interaction du silicium et de l’aluminium chez le rat (Démonstration de la corrélation entre la maladie d’Alzheimer et l’aluminium et protection du silicium contre cette maladie) – Dr Edith Carlisle, Matthew J. Curran, 1988 : http://link.springer.com/chapter/10.1007%2F978-1-4613-0723-5_87
  • La présence de silicium en quantité égale à celle de l’aluminium dans le sang inverse les effets néfastes de l’aluminium – G. D. Fasman, A. Perczel, C. D. Moore, 1995 : http://www.pnas.org/content/92/2/369.full.pdf
  • Le rôle de l’acide silicique dans l’excrétion rénale de l’aluminium – Bellia JP, Birchall JD, Roberts NB, 1996 : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8726215
  • Interactions du silicium et de l’aluminium chez les patients hémodialysésR Parry, D Plowman, H T Delves, N B Roberts, J D Birchall, J P Bellia, A Davenport, R Ahmad, I Fahal, P Altmann, 1998 : http://ndt.oxfordjournals.org/content/13/7/1759.long
  • La consommation de bière réduit l’oxydation cérébrale causée par la toxicité d’aluminium en normalisant l’expression de gène de tumeur nécrotique de facteur alpha et plusieurs enzymes d’antioxydant (L’acide silicique contenu dans l’eau de boisson et dans la bière a un effet protecteur contre l’oxydation induite par l’aluminium)M.J. Gonzalez-Muñoz, I. Meseguer, M.I. Sanchez-Reus, A. Schultz, R. Olivero, J. Benedí, F.J. Sánchez-Muniz, 2008 : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278691507005182

Keele university, The Birchall centre : Chimie bioinorganique de l’aluminium et du silicium – Publications Chris Exley : https://www.keele.ac.uk/aluminium/groupmembers/chrisexley/publications/

Autres études scientifiques sur la toxicité de l’aluminium

 

L’aluminium et les champs électromagnétiques

(Dr Jean Pilette, L’aluminium et les vaccins, ch. 12 – L’aluminium et les champs électromagnétiques, p. 86)

L’aluminium absorbé par le corps et les champs électromagnétiques le traversant sont tous deux des facteurs de vieillissement et de dégénérescence de l’organisme. Ils peuvent agir en synergie et doivent tous deux être évités.

Les sels d’aluminium sont couramment utilisés pour le traitement des eaux de distribution, ils font partie de médicaments et de quantité d’additifs alimentaires, ils sont incorporés à de nombreux vaccins comme adjuvants d’immunité. La quantité d’aluminium qui se dépose dans le corps de la plupart des animaux domestiques et des êtres humains s’accroît ainsi dangereusement. Pourtant l’usage de tous ces sels d’aluminium est présenté comme sources de « progrès pour l’humanité ».

Le courant électrique domestique, engendrant des champs électromagnétiques basse fréquence, fait partie de notre quotidien depuis environ un siècle. Les ondes radio, les ondes TV et les ondes radar ont envahi notre atmosphère depuis plus d’un demi-siècle. Maintenant, avec le développement des télécommunications sans fil, les champs électromagnétiques haute fréquence ont pris possession de notre environnement. Toutes ces ondes sont utilisées pour notre facilité et les technologies qu’elles permettent sont, elles aussi, présentées comme des « progrès pour l’humanité ».

L’aluminium en excès dans la chaîne alimentaire et celui introduit dans les organismes vivants lors de thérapies médicales, les champs électromagnétiques engendrés par le courant domestique et ceux engendrés par les réseaux sans fil (GSM, DCS, UMTS, Wi-Fi, WiMAX, radar…), sont, cependant, des agents toxiques qui altèrent profondément le bon fonctionnement des organismes vivants [1].

En voici quelques exemples :

L’aluminium ainsi que les champs électromagnétiques altèrent profondément le métabolisme cellulaire, agissant sur tous les systèmes enzymatiques. Cet effet est particulièrement marqué au niveau du système nerveux central.

L’aluminium déposé dans le cerveau tout comme les champs électromagnétiques traversant le cerveau favorisent l’éclosion des maladies de neurodégénérescence.

L’aluminium et les champs électromagnétiques engendrent dans la cellule des radicaux libres qui sont des substances extrêmement toxiques capables de léser toutes ses parois et de perturber toutes ses fonctions.

L’aluminium métallique dissous dans les cellules [2] et les champs électromagnétiques traversant les cellules [3] attaquent l’ADN, y provoquent des mutations ou le détruisent. Ce sont donc des agents génotoxiques.

L’aluminium véhiculé par le sang [4] et les champs électromagnétiques traversant la tête [5] lèsent tous deux la barrière sang-cerveau, et altèrent les cellules du système nerveux.

L’aluminium absorbé par l’organisme et les champs électromagnétiques en contact avec lui provoquent le vieillissement  prématuré de cet organisme.

L’aluminium et les champs électromagnétiques peuvent engendrer des phénomènes d’hypersensibilité.

Maux de tête, troubles de mémoire, faiblesse musculaire, fatigue inexplicable sont des symptômes qui peuvent se rencontrer aussi bien avec un excès d’aluminium dans le corps que lors d’une exposition trop forte aux champs électromagnétiques [6].

L’aluminium et les champs électromagnétiques peuvent agir en synergie. Chaque ion Al+++ peut voir son action toxique s’accroître sous l’influence des champs électromagnétiques.

Vacciner un enfant avec un vaccin contenant de l’aluminium dans un environnement pollué électromagnétiquement et le laisser, dans les semaines qui suivent la vaccination, dans un environnement également pollué électromagnétiquement (babyphone, téléphone DECT, WiFi, téléphones portables GSM, DCS, UMTS, proximité de pylônes de téléphonie mobile…) augmente le risque d’effets secondaires de ce vaccin.

La pollution électromagnétique croissante de notre milieu de vie fait courir aux vaccinés un risque d’atteinte de santé plus important qu’il y a 20 ans.

Les champs électromagnétiques artificiels et l’aluminium sous certaines formes, sont pourtant deux toxiques, qui peuvent exercer leur action néfaste aussi bien sur les plantes et les animaux que sur les êtres humains.

Chacun devra, autant que possible, éviter ces deux toxiques s’il veut préserver sa santé et son bien-être [7].

Notes :

1 : 1714, 1715 

1714 – PILETTE J., « Antennes de téléphonie mobile, Technologies sans fil et Santé. » 6-11-2008

1715 – PILETTE J., « Zendmasten, Draadloze technologieën en Gezondheid. » 12-11-2007

2 : 972, 973

972 – MOHAN MURALI ACHARY V., JENA S., PANDA K.K., PANDA B.B., « Aluminium induced oxidative stress and DNA damage in root cells of Allium cepa L. » Ecotoxicol.Environ.Saf. 2008 Jun. ; 70 (2) : 300-310. Epub 2007 Dec 18. Molecular Biology and Tissue Culture Laboratory, Department of Botany, Berhampur University, Berhampur 760007, India.

973 – LIMA P.D., LEITE D.S., VASCONCELLOS M.C., CAVALCANTI B.C., SANTOS R.A., COSTA-LOTUFO L.V., PESSOA C., MORAES M.O., BURBANO R.R., « Genotoxic effects of aluminum chloride in cultured human lymphocytes treated in different phases of cell cycle. » Food Chem.Toxicol. 2007 Jul. ; 45 (7) : 1154-1159. Epub 2007 Jan 11. Human Cytogenetics Laboratory, Department of Biology, Center for Biological Sciences, Federal University of Para, Belem/PA, Brazil.

3 : 1716, 1717

 1716 – PAULRAJ R., BEHARI J., « Single strand DNA breaks in rat brain cells exposed to microwave radiation. » Mutat.res. 2006 Apr.11 ; 596 (1-2) : 76-80. Epub 2006 Feb 2.School of Environmental Sciences, Jawaharial Nehru University, New Delhi 110067, India.

1717 – PANAGOPOULOS D.J., CHAVDOULA E.D., NEZIS I.P.,MARGARITIS L.H., « Cell death induced by GSM 900 Mhz and DCS 1800 Mhz mobile telephone radiation. » Mutat.Res. 2007 Jan. 10 ; 626 (1-2) : 69-78. Epub 2006 Oct 11. Department of Cell Biology and Biophysics, Faculty of Biology, University of Athens, Panepistimiopolis, 15784 Athena, Greece.

4 : 1316, 1317, 1318, 1319, 1320, 1321, 1718

1316 – BANKS W.A., KASTIN A.J., « Aluminum alters the permeability of the blood-brain barrier to some non-peptides. » Neuropharmacology 1985 May ; 24 (5) : 407-412.

1317 – BANKS W.A., KASTIN A.J., FASOLD M.B., « Differential effect of aluminum on the blood-brain barrier transport of peptides, technetium and albumin. » J.Pharmacol.Exp.Ther. 1988 Feb ; 244 (2) : 579-585. Veterans Administration Medical Center, New Orleans, Louisiana.

1318 – DELONCLE R., GUILLARD O., HUGUET F., CLANET F., « Modification of the blood-brain barrier through chronic intoxication by aluminum glutamate. Possible role in the etiology of Alzheimer’s disease. » Biol.Trace Elem.Res. 1995 Jan.-Mar. ; 47 (1-3) : 227-233. Laboratoire de Chimie Bio-Inorganique, Faculté de Pharmacie, Tours, France.

1319 – ZHENG W. , « Neurotoxicity of the brain barrier system : new implications. » J.Toxicol.Clin.Toxicol. 2001 ; 39 (7) : 711-719. College of Physicians and Surgeons, Columbia University, New york, New York 10032, USA.

1320 – KUCUK M., KALAYCI R.B., CEVIK A., ELMAS I., KAYA M. , « Effect of aluminum on the blood-brain barrier permeability in acute and chronically hyperglycemic rats. » Biol.Trace Elem.Res.  2001 May ; 80 (2) : 181-189. Department of Physiology of Istanbul Medical Faculty, Institute for experimental Medicine and Research, Istanbul University, Turkey.

1321 – LIU X., LIU L.B., XUE Y.X., [« Effects of aluminum on the integrity of blood brain barrier in juvenile rats. »] [Article in Chinese] Zhonghua Yu Fang Yi Xue Za Zhi  2008  Jan. ; 42 (1) : 12-15. Department of Neurobiology, Basic Medical College, China Medical University, Shenyang 110001, China

1718 – SONG Y., XUE Y., LIU X., WANG P., LIU L., « Effects of acute exposure to aluminum on blood-brain barrier and the protection of zinc. » Neurosci.Lett.  2008 Sep 3. [Epub ahead of print] Department of Experimental Center of the Functional Subjects, College of Basic Medicine, China Medical University, Shenyang 110001, China.

5 : 1329, 1330, 1331, 1332, 1333, 1334, 1719

1329 – OSCAR K.J., HAWKINS T.D. , « Microwvave alteration of the blood-brain barrier system of rats. » Brain Res. 1977 May 6 ; 126 (2) : 281-293.

1330 – WILLIAMS W.M., PLATNER J., MICHAELSON S.M., « Effect of 2450 MHz microwave energy on the blood-brain barrier to hydrophilic molecules. C. Effect on the permeability to (14C) sucrose ». Brain Res. 1984 May ; 319 (2) : 183-190.

1331 – SCHIRMACHER A., WINTER S., FISCHER S., GOEKE J., GALLA H.J., KULLNICK U., RINGELSTEIN E.B., STOGBAUER F., « Electromagnetic fields (1.8 GHz) increase the permeability to sucrose of the blood-brain barrier in vitro ». Bioelectromagnetics 2000 Jul ; 21 (5) : 338-345. Klinik und Poliklinik für Neurologie, Universität Munster, Germany.

1332 – SALFORD L.G., BRUN A., STURESSON K., EBERHARDT J.L , PERSSON B.R., « Permeability of the blood-brain barrier induced by 915 MHz electromagnetic radiation, continuous wave and modulated at 8, 16, 50, and 200 Hz ». Microsc.Res.Tech. 1994 Apr 15 ; 27 (6) : 535-542. Department of Neurosurgery , Lund University , Sweden

1333 – FINNIE J.V., BLUMBERGS P.C., MANAVIS J., UTTERIDGE T.D., GEBSKI V., SWIFT J.G., VERNON-ROBERTS B., KUCHEL T.R. « Effect of global system for mobile communication (gsm)-like radiofrequency fields on vascular permeability in mouse brain. » Pathology 2001 Aug. ; 33 (3) : 338-340. Veterinary Services Division, Institute of Medical and Veterinary Science, Adelaide, SA, Australia

1334 – SALFORD L.G., BRUN A.E., EBERHARDT J.L , MALMGREN L , PERSSON B.R., « Nerve cell damage in mammalian brain after exposure to microwaves from GSM mobile phones. » Environ.Health Perspect. 2003 Jun ; 111 (7) : 881-883 ; Discussion A 408.. Department of Neurosurgery, Lund University, The Rausing Laboratory and Lund University Hospital, Lund, Sweden.

1719 – NITTBY H., GRAFSTROM G., EBERHARDT J.L., MALMGREN L., BRUN A., PERSSON B.R., SALFORD L.G. « Radiofrequency and extremely low-frequency electromagnetic fields effects on the blood-brain barrier. » Electromagn.Biol.Med. 2008 ; 27 (2) : 103-126. Department of Neurosurgery, The Rausing Laboratory, Lund University, Lund, Sweden.

6 : 1720, 1721

1720 – ELIYAHU I., LURIA R., HAREUVENY R., MARGALIOT M., MEIRAN N., SHANI G., « Effects of radiofrequency radiation emitted by cellular telephones on the cognitive functions of humans. » Bioelectromagnetics 2006 Feb. ; 27 (2) : 119-126. Radiation Safety Division Soreq NRC, Yavne, Israël.

1721 – NITTBY H., GRAFSTROM G., TIAN D.P., MALMGREN L., BRUN A., PERSSON B.R., SALFORD L.G., EBERHARDT J., « Cognitive impairment in rats after long-term exposure to GSM-900 mobile phone radiation. » Bioelectromagnetics 2008 Apr. ; 29 (3) : 219-232. Department of Neurosurgery, Lund University, The Rausing Laboratory and Lund University Hospital, Lund, Sweden.

7 : 1722, 1723

1722 – HARDELL L., SAGE C., « Biological effects from electromagnetic fiel exposure and public exposure standards. » Biomed.Pharmacother. 2008 Feb. ; 62 (2) : 104-109. Epub 2007 Dec 31. Department of Oncology, University Hospital, SE-701-85 Orebro, Sweden.

1723 – CARPENTER D.O., SAGE C., « Setting prudent public health policy for electromagnetic field exposures. » Rev.Environ.Health 2008 Apr-Jun. ; 23 (2) : 91-117. Institute for Health and the Environment, University at Albany, Rensselaer, NY 12144, USA

 

Nanoaluminium

Le Dr Russell Blaylock, neurologue américain de renommée mondiale, sur le nanoaluminium (Nanoaluminium : E 173, E 520, E 521, E 522, E 523, E 541, E 554, E 555, E 556, E 559).

Chemtrails et nanoaluminium – Effets neurodégénératifs et neurodéveloppementaux : «Les nanoparticules d’aluminium sont infiniment plus réactives et peuvent facilement pénétrer le cerveau».
Par Russell L. Blaylock, MD, 23 août 2012

«Internet est jonché d’histoires de « chemtrails » et de géoingénierie [voir chemtrails ici] pour lutter contre le «réchauffement climatique» ; et, jusqu’à récemment, j’ai pris ces histoires avec légèreté. L’une des principales raisons de mon scepticisme était que je voyais rarement ce qu’ils décrivaient dans le ciel. Mais au cours des dernières années, j’ai remarqué un grand nombre de ces traînées et je dois admettre qu’ils ne sont pas comme les contrails que j’ai vu dans le ciel en grandissant. Ils sont étendus, assez larges, selon un modèle défini, et évoluent lentement en nuages ​​artificiels. Ce qui est particulièrement préoccupant, c’est qu’il y en a maintenant tellement – des dizaines encombrent chaque jour le ciel.

«Ma principale préoccupation est qu’il y a des preuves qu’ils pulvérisent des tonnes de composés d’aluminium nanométriques. Il a été démontré dans la littérature scientifique et médicale que les particules nanométriques sont infiniment plus réactives et induisent une inflammation intense dans un certain nombre de tissus. L’effet de ces nanoparticules sur le cerveau et la moelle épinière est particulièrement préoccupant, car une liste croissante de maladies neurodégénératives, dont la démence d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la maladie de Lou Gehrig [Sclérose latérale amyotrophique], sont fortement liées à l’exposition à l’aluminium environnemental.

«Les nanoparticules d’aluminium sont non seulement infiniment plus inflammatoires, mais elles pénètrent aussi facilement le cerveau par un certain nombre de voies, y compris le sang et les nerfs olfactifs (les nerfs odorants dans le nez). Des études ont montré que ces particules passent le long des voies nerveuses olfactives, qui se connectent directement à la zone du cerveau qui est non seulement la plus touchée par la maladie d’Alzheimer, mais aussi la plus touchée au cours de la maladie. Il y a également le plus haut niveau d’aluminium cérébral dans les cas d’Alzheimer.

«La voie d’exposition intranasale rend la pulvérisation de quantités massives de nanoaluminium dans le ciel particulièrement dangereuse, car elle sera inhalée par des personnes de tout âge, y compris les bébés et les jeunes enfants pendant de nombreuses heures. Nous savons que les personnes âgées réagissent le plus à cet aluminium en suspension dans l’air. En raison de la nanosynthèse des particules d’aluminium utilisées, les systèmes de filtration à domicile n’éliminent pas l’aluminium, prolongeant ainsi l’exposition, même à l’intérieur.

«En plus d’inhaler du nanoaluminium, une telle pulvérisation saturera le sol, l’eau et la végétation avec des niveaux élevés d’aluminium. Normalement, l’aluminium est mal absorbé par le tractus gastro-intestinal ; mais le nanoaluminium est absorbé en quantités beaucoup plus élevées. Il a été montré que cet aluminium absorbé est diffusé dans un certain nombre d’organes et de tissus, y compris le cerveau et la moelle épinière. L’inhalation de ce nanoaluminium en suspension dans l’environnement produira également une réaction inflammatoire considérable dans les poumons, ce qui représentera un risque important pour les enfants et les adultes atteints d’asthme et de maladies pulmonaires.

«Je prie les pilotes qui pulvérisent cette substance dangereuse de bien comprendre qu’ils détruisent aussi la vie et la santé de leurs familles. C’est également vrai de nos responsables politiques. Une fois que le sol, les plantes et les sources d’eau sont fortement contaminés, il n’y aura aucun moyen d’inverser les dommages qui ont été causés.

«Des mesures doivent être prises dès maintenant pour éviter une catastrophe sanitaire imminente d’énormes proportions si ce projet n’est pas arrêté immédiatement. Sinon, nous verrons une augmentation explosive des maladies neurodégénératives survenant chez les adultes et les personnes âgées à des taux sans précédent ainsi que des troubles neurodéveloppementaux chez nos enfants. Nous assistons déjà à une augmentation spectaculaire de ces troubles neurologiques et cela se produit plus que jamais chez les personnes plus jeunes».

References

1. Win-Shwe TT, Fujimaki H, «Nanoparticules et neurotoxicité», dans J. Mol Sci 2011 ; 12: 6267-6280. http://www.mdpi.com/1422-0067/12/9/6267

2. Krewski D et al., «Les effets biologiques des nanoparticules. Évaluation des risques pour l’aluminium, l’oxyde d’aluminium et l’hydroxyde d’aluminium»,  J Toxicol Environ Santé B Crit Rev 2007 ; 10 (suppl 1): 1-269. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18085482

3. Blaylock RL, «Immunoexcitotoxicité induite par l’aluminium dans les troubles neurodéveloppementaux et neurodégénératifs», Curr Inorg Chem 2012 ; 2: 46-53. http://www.danmurphydc.com/wordpress/wp-content/uploads/2013/05/AR-04-14-blaylock-Aluminimum.pdf

4. Tomljenovic L, «L’aluminium et la maladie d’Alzheimer: après un siècle, existe-t-il un lien plausible», J Alzheimer’s Disease 2011 ; 23: 567-598. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21157018

5. Perl DP, Good PF, «L’aluminium, la maladie d’Alzheimer et le système olfactif», Ann NY Acad Sci 1991 ; 640: 8-13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1776763

6. Shaw CA, Petrik MS, «Les injections d’hydroxyde d’aluminium conduisent à des déficits moteurs et à la dégénérescence des motoneurones», J Inorg Biochem 2009 ; 103: 1555-1562. https://www.medscape.com/medline/abstract/19740540

7. Braydich-Stolie LK et al., «Fonction immunitaire modifiée par l’aluminium nanosourcé», ACS Nano 2010: 4: 3661-3670. https://www.medscape.com/medline/abstract/20593840

8. Li XB et al., «Activation des glies induite par l’administration périphérique de nanoparticules d’oxyde d’aluminium dans des cerveaux de rats», Nanomedicine 2009 ; 5: 473-479. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1549963409000513

9. Exley C, House E, «L’aluminium dans le cerveau humain», Monatsh Chem 2011 ; 142: 357-363. https://www.futsci.com/uploads/project/file/f004582d987d2142ba418d26149d258d64e024e9.pdf

10. Nayak P, Chatterjee AK, «Effets de l’exposition de l’aluminium sur le glutamate cérébral et le système GABA : une étude expérimentale chez les rats», Food Chem Toxicol 2001 ; 39: 1285-1289. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278691501000771

11. Tsunoda M, Sharma RP, «Modulation de l’expression du facteur de nécrose tumorale alpha dans le cerveau de la souris après l’exposition à l’aluminium dans l’eau potable», Arch Toxicol 1999 ; 73: 419-426. https://link.springer.com/article/10.1007/s002040050630?no-access=true

12. Matyja E, «L’aluminium modifie la neurotoxicité médiée par le glutamate dans des cultures organotypiques d’hippocampe de rat», Folia Neuropathol 2000 ; 38: 47-53. https://www.researchgate.net/publication/12269751_Aluminum_enhances_glutamate-mediated_neurotoxicity_in_organotypic_cultures_of_rat_hippocampus

13. Walton JR, «L’aluminium dans les neurones de l’hippocampe de l’homme atteint de la maladie d’Alzheimer», Neurotoxicology 2006 ; 27: 385-394.  https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0161813X05002056

14. Walton JR, «Un modèle de rat à base d’aluminium pour la maladie d’Alzheimer présente des dommages oxydatifs, l’inhibition de l’activité PP2A, tau hyperphosphorylée et la dégénérescence granulovacuolar», J Inorg Biochem 2007 ; 101: 1275-1284. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0162013407001262

15. Becaria A et al., «L’aluminium et le cuivre dans l’eau potable améliorent les événements inflammatoires ou oxydatifs spécifiquement dans le cerveau», J Neuroimmunol 2006 ; 176: 16-23. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16697052

16. Exley C., «Un mécanisme moléculaire pour la maladie d’Alzheimer induite par l’aluminium», J Inorg Biochem 1999 ; 76: 133-140. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0162013499001257

17. Exley C., «L’activité pro-oxydante de l’aluminium», Free Rad Biol Med 2004; 36: 380-387. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0891584903007937

 

A suivre