Vaccins

Dr Lucija Tomljenovic, sur documents, Groupe de recherche sur la dynamique neuronale du Département des sciences ophtalmologiques et visuelles de l’université de British Columbia, 2016 : « les fabricants de vaccins, les compagnies pharmaceutiques et les autorités sanitaires, connaissent les multiples dangers associés aux vaccins, mais ont choisi de les cacher au public. C’est de la tromperie scientifique, et leur complicité suggère que cette pratique continue encore aujourd’hui ».

 

Beaucoup de vaccins sont inutiles pour des raisons géographiques, ethniques, ou d’âge. Tous les vaccins contiennent du mercure (Avis aux médecins vaccinateurs) sous le nom de Thimérosal ou Thiomersal (poudre très fine) hautement toxique même par contact pour le système nerveux, immunitaire, et reproducteur

Le Pr Boyd Haley, qui détient la chaire de biochimie à l’université du Kentucky et spécialiste mondial en toxicologie du mercure, affirme que toutes les cellules mises dans une boîte de Pétri en présence de Thimérosal meurent, que des quantités infimes de Thimérosal dans les vaccins sont déjà trop et perturbent les processus enzymatiques essentiels, et que l’éthylmercure contenu dans le Thimérosal n’est pas moins toxique ou plus vite éliminé que le méthylmercure ingéré qui s’accumule avec les vaccinations et passe la barrière hémato-encéphalique et la barrière placentaire. Le professeur Haley assure aussi que la toxicité du Thimérosal cause l’autisme.

Le sélénium antagonise (abaisse) la toxicité du mercure.

Le sélénium se trouve naturellement dans :

  • Lotte grillée 425 μg/100g, thon en conserve 68 μg/100g, hareng de l’Atlantique mariné 59 μg/100g, sardines en boites 48 μg/100g, merlu 119 μg/100g, maquereau 95 μg/100g, limande 73 μg/100g ; thon, flétan, morue, sébaste, plie, espadon, saumon, cuits au four ou grillés ≈45 μg/100g.
  • Huîtres du Pacifique crues ou cuites à la vapeur 77 μg/100g, palourdes en conserve 48 μg/100g, palourdes cuites 52 μg/100g, crevettes roses cuites 52 μg/100g, moules cuites 58 μg/100g.
  • Lapin cuit 73 μg/100g, côtelettes de porc cuites 48 μg/100g, rôti de porc cuit 39 μg/100g, canard cuit 35 μg/100g, jambon cuit 24 μg/100g, jambon cru 23 μg/100g, poulet cuit 17 μg/100g, foie de veau cuit 22 μg/100g, abats de dinde braisés 58 μg/100g, abats de poulet braisés 60 μg/100g.
  • Noix du Brésil 95 μg/unité, champignons shiitakés séchés 49 μg/10 unités, pois chiches cuits 45 μg/100g, lentilles cuites 40 μg/100g, champignons de Paris 22 μg/100g, noix 19 μg/100g, poivron rouge 19 μg/100g, chou vert cuit 15 μg/100g.
  • Levure de bière 71 μg/100g, œuf cuit 20 μg/100g.

Besoins :

Enfants : 1 µg/Kg de poids/jour. Adultes hommes et femmes : 70 µg/jour. Personnes âgées : 80 µg/jour. Dose maxi à ne pas dépasser : 400 μ/jour.

30 % des Français manqueraient de sélénium (étude du Val-de-Marne 1991) :

  • Complément homme : 25 μg/jour ; Complément femme : 15-20 μg/jour.
  • Maladie immune, virus, cancer : Complément 200 μg/jour.

 

Les vaccins contiennent aussi de l’aluminium en adjuvant très toxique pour le cerveau, alors qu’auparavant le phosphate de calcium été utilisé pendant 40 ans tout aussi efficace et largement toléré. L’aluminium toxique se stocke dans les muscles provoquant la myofasciite à macrophage et dans le cerveau impliquant certainement l’autisme et probablement d’autres maladies neurodégénératives comme Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, et des maladies auto-immunes.

Le silicium neutralise la toxicité de l’aluminium. Selon le Pr Exley, boire une eau minérale ≥ 30 mg silice/L. suffit pour neutraliser et éliminer l’aluminium du corps (pas du cerveau).

 

Étude sur les effets du Gardasil® et (très probablement) Méningitec® 

Drs Chris Shaw et Lucija Tomljenovic, concusion d’étude sur les effets du vaccin Gardasil contre les papillomavirus (PVH), publiée dans le journal Pharmaceutical Regulatory Affairs, novembre 2012 : « Notre étude suggère que les vaccins HPV qui contiennent l’antigène HPV-16L1 présentent un risque ihnérent de déclencher des vasculopathies auto-immunes fatales ».

Les Drs Chris Shaw (Université de British Columbia au Canada) et Lucija Tomljenovic (Neural Dynamics Research Group de Vancouver), ont publié une étude en novembre 2012 dans le journal Pharmaceutical Regulatory Affairs, montrant que les composants viraux du vaccin Gardasil contre les papillomavirus (PVH) peuvent passer la barrière hémato-encéphalique du cerveau et déclencher une vascularite cérébrale auto-immune sévère ou fatale.

Cette étude des Drs Chris Shaw et Lucija Tomljenovic révèle que des fragments d’antigènes HPV-16L1 utilisés dans les vaccins Gardasil et Cervarix se retrouvent dans le cerveau et qu’elles sont l’empreinte génétique du vaccin Gardasil, ce qui prouve que le Gardasil cause des effets graves sur certaines jeunes femmes et que ces antigènes passent la barrière hémato-encéphalique (La pollution électromagnétique ouvre la barrière hémato-encéphalique).

Composition réelle des vaccins

  • Mercure (Thimérosal) : extrêmement toxique et dangereux pour le cerveau (FDA, 1997) + cumule des doses = irréversible.
  • Hydroxyde d’aluminium : 650 μg/vaccin (60 μg/L. de sang = dangereusement toxique pour le cerveau (Concours Médical, février 1997) + cumule des doses irréversible : autisme, chorée, Alzheimer, Creutzfeldt-Jakob.
  • Phosphate d’aluminium : neurotoxique.
  • Sulfate d’ammonium : engrais d’acidification des sols.
  • Amphotéricine B : antifongique.
  • Tissus de sang de porc.
  • Tissus de sang de cheval.
  • Tissus de cerveau de lapin.
  • Chlorhydrate d’arginine : acide naturel protéinique déconseillé aux cardiaques, aux femmes enceintes, aux femmes allaitant, aux asthmatiques, aux allergiques, aux insuffisants rénaux, aux cirrhotiques, à ceux atteint d’herpès, au moins de 18 ans. L’arginine est contre-indiquée avec les vasodilatateurs ou hypotenseurs (et le Viagra et  le Cialis qui contiennent des dérivés nitrés).
  • Sérum de veau fœtal (liquide nutritif) : utilisé malgré stricte interdiction depuis 1994.
  • Virus OGM (vaccins viraux) : génétique séquentielle du SV40, précurseur du HIV (cancers du cerveau et mésothéliomes).
  • Enzyme Tdt : mutagène dangereux.
  • Formaldéhyde : utilisé malgré stricte interdiction.
  • Borate de sodium (Vaccin Gardasil) : mort aux rats.
  • Squalène MF 59 : syndrome des soldats américains d’Irak.
  • Tissus de rein de chien.
  • Tissus de rein de singe.
  • Phosphate de potassium dibasique.
  • Tissus d’embryon de poulet.
  • Tissus d’œuf de canard.
  • Bétapropiolactone : possible cancérigène pour les humains (CIRC, 1999).
  • Gélatine porcine.
  • Sulfate de gentamicine : antibiotique.
  • Glycérol.
  • Cellules diploïdes humaines : tissu de fœtus avorté.
  • Hydrocortisone.
  • Hydrolysat de gélatine.
  • Glutamate monosodique E 621 : exhausteur.
  • Phosphate de potassium monobasique.
  • Néomycine : antibiotique.
  • Sulfate de néomycine.
  • Éthoxylate de nonylphénol.
  • Éthoxylate d’octylphénol.
  • Octoxynol 10.
  • Indicateur rouge de phénol.
  • Phénoxyéthanol : antigel.
  • Chlorure de potassium.
  • Diphosphate de potassium.
  • Monophosphate de potassium.
  • Polymyxine B.
  • Polysorbate 20.
  • Polysorbate 80.
  • Hydrolysat pancréatique de porc : caséine.
  • Protéines MRC5 résiduelles.
  • Désoxycholate de sodium.
  • Sorbitol E 420 : édulcorant de synthèse.

Les toxiques qui circulent dans le corps ne passent normalement pas dans le cerveau grâce à la barrière hémato-encéphalique, mais la pollution des champs de micro-ondes électromagnétiques artificiels ouvre la barrière hémato-encéphalique, et donc les toxiques comme le mercure, l’aluminium, etc., qui sont dans le corps et dans le sang, passent dans le cerveau, causant d’autres dégâts neurologiques irréversibles comme l’autisme, la maladie d’Alzheimer, etc.

Autres métaux dans les vaccins

Les docteurs Antonietta M Gatti Stefano Montanari ont publié le 23 Janvier 2017dans International Journal of Vaccines and Vaccination une étude de recherche des nano-particules dans les vaccins pour le Conseil National de Recherche d’Italie. 44 types de vaccins de France et d’Italie ont été analysés par microscopie électronique à balayage avec microsonde à rayons X. Les résultats montrent la présence de particules micrométriques et nanométriques inorganiques dans des échantillons de vaccins, et non signalés par les fabricants de vaccins. Nanoparticules retrouvées dans les vaccins : tungstène, chrome, chrome-nickel, titane, zirconium, hafnium, strontium, aluminium, fer, antimoine, chrome, or, zinc, platine, argent, bismuth, cérium, cuivre, plomb, étain, baryum, vanadium, magnésium, soufre, silicium, calcium, sodium, manganèse.

Deux spécialistes de la santé prouvent la dangerosité des vaccins obligatoires – mp3

Serge RADER (pharmacien) et Bernard Kron (chirurgien) mettent en garde contre la dangerosité des 11 vaccins obligatoires à l’aluminium défendus par la ministre Agnès Buzyn.

  • Sommaire – 3 : 00 Dr Rader : dangerosité de l’aluminium
  • 4 : 04 Dr Rader : lobbyisme de l’industrie pharmaceutique à travers l’Agence de Sécurité Globale (GHSA en anglais)
  • 5 : 48 Dr Kron : précédents de l’industrie pharmaceutique avec la gestion de l’hépatite B par Bachelot ; problème de l’aluminium et maladies auto-immunes.
  • 11 : 25 Dr Rader : ministres de la santé en conflits d’intérêts (issus ou liés) avec l’industrie pharmaceutique
  • 11 : 55 Sur le Lévothyrox
  • 13 : 50 Du DT Polio  à l’Hexa
  • 18 : 00 Études des laboratoires juges et parties
  • 20 : 50 Dr Kron : Hépatite B et vaccination des bébés qui n’encourent pas ce risque. Proposition d’un moratoire pour des contre expertises

Vidéos

VAXXED – De la Dissimulation à la Catastrophe VOSTFR – Le  film qui montre la fraude de la CDC (Centers for Disease Control) sur les vaccins causes d’autisme, censuré par l’UE, la France, et toutes les institutions officielles : accès libre gratuit ICI

 

Sites

 

Enquête INPES

En 2005, la majorité des médecins remettent en question la vaccination infantile et le tiers remettent en question la vaccination tout court.

  • Enquête de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education à la Santé) avec l’Institut de Sondage BVA sur 400 médecins généralistes et pédiatres français, intitulée «BVA. Étude sur les vaccins pédiatriques auprès des médecins généralistes et des pédiatres. 2005 : p. 31 – non publiée» :
    • 58% des médecins se posent des questions sur l’utilité des vaccins donnés aux enfants.
    • 31% des médecins se posent des questions sur la sécurité des vaccins.

Vaccination infantile

Les enfants ne doivent pas recevoir de vaccins avant 12 à 18 mois qui perturbent la formation de leur système immunitaire ; mais depuis 2018, 11 vaccins sont obligatoires :

Livres

Livre en PDF 162 pages – Aluminium et vaccins, Dr Jean Pilette

 

Ci-dessus ouvrage du Pr Gherardi, neuro-pathologiste, contre les adjuvants d’aluminium vaccinaux

       

Les courbes de vaccinations contredisent leurs effets sur des populations

 

SIDA

Le SIDA est un syndrome (ensemble de symptômes) de déficience immunitaire qui n’est pas contagieux pour les personnes ayant un système immunitaire qui n’est pas déficient. Alors, malgré qu’il existe bien une marque biologique sanguine d’anti-rétrovirus VIH ou virus d’immunodéficience, lequel des deux, virus ou immunodéficience est responsable de la maladie du SIDA, parce que le virus contamine les immunodéficients et pas les non-immunodéficients. C’est pourquoi la question d’un vaccin contre le SIDA n’a pas de sens, sauf mercantile.

Raisons de l’utilisation de vaccins toxiques

Les raisons sont idéologiques.

Dr Russell Blaylock, neurologue de renommée mondiale, documentaire américain «Sweet Remedy» de 2006 : « À cause de ces différentes toxines qui affectent les fonctions cérébrales de manière notoire, nous voyons une société qui produit, non seulement l’accroissement d’une population au QI de plus en plus bas, mais aussi une diminution de la population au QI élevé. En d’autres mots : Un abrutissement chimique de la société. Ainsi tout le monde devient médiocre, ce qui réduit la population à devenir dépendante du gouvernement car elle ne peut plus être intellectuellement performante.

« Il y a ces gens au QI le plus bas qui sont complètement dépendants, nous avons cette population massive qui croira tout ce qu’on lui dit parce qu’ils ne peuvent pas vraiment penser clairement. Puis il y a une minorité de personnes au QI élevé, avec de bonnes fonctions cérébrales, à même de comprendre tout cela, et c’est ce qu’ils veulent ! Vous pouvez ainsi comprendre les raisons qui les poussent à dépenser avec insistance des centaines de milliards de dollars en publicité : le but est d’abrutir la population».

 

Thèse eugéniste de John Holdren, conseiller de Barack Obama à la maison blanche à Washington

John Holdren, professeur de sciences de l’environnement à l’université Harvard, partisan de la thèse de la surpopulation, défendait la politique malthusianiste de restriction démographique en 1969 avec Paul R. Ehrlich, encourageant le déclin de la fertilité. Dans «Ecoscience» en 1977, véritable programme de gestion de la population, des ressources et de l’environnement, il évoqua les solutions à la surpopulation, par le planning familial volontaire, la stérilisation forcée des femmes, et la limitation des naissances. En 2008, a été nommé par le président américain Barack Obama, à la tête de son équipe de conseillers pour la science et la technologie chargée de la politique de la lutte contre le changement climatique.

 

La thèse de la surpopulation est la thèse selon laquelle il y aurait trop de monde sur terre et que cela nuit à la planète. Cette thèse est infondée car en réalité il y a suffisamment de ressources pour nourrir tout le monde avec les moyens nécessaires et en plus c’est un mensonge basé sur le culte diabolique de la nature ou de la terre en tant qu’être vivant, une déesse ! Ces gens sont des fous dangereux qui doivent être enfermés. Cette thèse rejoint et/ou vient du culte de la déesse terre Gaïa ou gaïanisme (religion gaïenne de l’écologie de la planète et de l’environnement où l’homme est un intrus parasite) prôné par l’ONU.

Conférence de Stockholm de l’ONU, rapport « Vers une redéfinition des projets de civilisation », 1972 : « Les convictions religieuses judéo-chrétiennes selon lesquelles Dieu aurait créé l’homme à son image et lui aurait donné la Terre pour qu’il la soumette à sa loi, c’est cela qu’il faut abattre. C’est un changement de paradigme cosmologique qui permettrait aux hommes de s’appréhender comme appartenant au tissu de la vie et non comme situé au-dessus de lui. Ils [les dirigeants religieux] soutiennent qu’un tel changement de perspective est nécessaire pour réenchanter le monde, pour réenchanter les animaux et les plantes, et pour restaurer le sens du sacré de la nature perdu pendant la période de l’industrialisation».

 

Federico Mayor, directeur général de l’UNESCO, 1989 : « La bataille pour l’environnement ne sera gagnée que si est fondée une éthique nouvelle. Il est temps de doté la collectivité internationale d’une morale qui soit à la mesure de ses pouvoirs ».

 

Boutros-Ghali, secrétaire général de l’ONU, conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement, sommet de Rio (Sommet de la terre), discours de conclusion, 30 juin 1992 : « L’esprit de Rio doit créer un nouveau comportement du citoyen. Après avoir aimé son prochain comme le lui demandait l’Évangile, l’homme d’après Rio doit aimer le monde, y compris les fleurs, les oiseaux, les arbres, tout cet environnement naturel que nous détruisons  régulièrement. … Au-delà et au-dessus du contrat moral avec Dieu, au-delà et au-dessus du contrat social conclu avec les hommes, il faut maintenant conclure un contrat éthique et politique avec la nature, cette terre même à qui nous devons notre existence et qui nous fait vivre. … Pour les anciens le Nil était un dieu rassembleur, même le Rhin, source infinie de mythes européens, ou la forêt amazonienne, la mère des forêts. Pour les anciens, le pain est étranger, de même le vin. Partout dans le monde la nature était la demeure des divinités. Celles-ci ont conféré à la forêt, au désert, à la montagne, une personnalité qui imposait adoration et respect. La terre avait une âme, la retrouver, la ressusciter, telle est l’essence de Rio».

Le sommet de Rio donnera le programme d’actions 21 ou Agenda 21, véritable programme de gouvernement planétaire et de politique de culte de la nature, c’est-à-dire un retour au paganisme ou néopaganisme. (https://www.un.org/french/ga/special/sids/agenda21/action0.htm)

Agenda 21, 1992 : « À notre époque les dirigeants religieux, le clergé et les laïcs doivent tout particulièrement cultiver une spiritualité renouvelée qui sous-tend une éthique de soin de la communauté terrestre ».

 

Sommet de Copenhague sur le climat, conférence « Dimension spirituelle du progrès social », 1995 : « La spiritualité n’est plus réduite aux lieux de prières et à la vie privée. Elle ne peut être étiquetée et réduite ni aux bonnes actions accomplies par des personnes pieuses ni aux encycliques ni aux déclarations. Pour pouvoir gouverner dans le futur, les gouvernements devront incorporer une modalité ou un esprit qui auront des relations étroites avec l’esprit de l’homme et non avec les désirs matériels immédiats de la populace. La dichotomie radicale entre la matière et l’esprit, le corps et l’âme, le sacré et la profane, l’homme et la nature, ou le créateur et la création, doit être transcendée pour permettre aux valeurs, telle que la sacralité de la Terre, la continuité de l’être, l’interaction bénéfique entre la communauté humaine et la nature et la réciprocité entre l’humanité et le ciel, de recevoir toute l’importance qu’elle mérite en philosophie et en théologie ».

 

Klaus Töpfer, sous-secrétaire général de l’ONU, directeur exécutif de l’UNEP, agence d’éducation des affaires de population de l’ONU (Programme des Nations unies pour l’Environnement – PNUE), 1999 : «Nous sommes entrés dans un nouvel âge, un âge pendant lequel nous devons entrer dans la communauté plus large de tous les êtres vivants, un sentiment nouveau de notre communion avec la planète Terre doit entrer dans nos esprits».

 

Al Gore, ex vice-président des USA, « Sauver la planète », 2002 : «Il ne faut pas hésiter à abandonner l’ancienne croyance en un pacte entre Dieu et les hommes. Il faut forger une nouvelle croyance qui puisse aller dans la richesse et la diversité des traditions religieuses d’avant le Christianisme afin de redéfinir les liens entre l’homme et la Terre dans un sens plus harmonieux. … Le culte à la déesse mère, cher aux relations primitives, aurait beaucoup à apprendre à l’homme contemporain ».

 

Ce sont les discours de l’ONU d’écolo-religion, leur religion du culte de Gaïa ou Gaïnisme (Plus sur le Gaïnisme ici), qui n’a rien à voir avec le bon sens naturel de la vie de l’homme sur la terre. Voilà l’idéologie sous-jacente dans laquelle la planète devient un être vivant doté d’une âme et où les hommes ne sont que des objets parasites. C’est cette idéologie diabolique qui motive les thèses de dépopulation, planning familial, avortements, et contrôle des naissances. Et quand on regarde de plus près la situation sur les vaccins, on peut se rendre compte que les vaccins toxiques en sont les outils, car on pourrait faire autrement aisément :

1° utiliser le phosphate de calcium comme adjuvant tout autant efficace et non-toxique, comme c’était le cas avant 1984 – y compris par l’institut Pasteur pendant 40 ans. Le comble est que l’aluminium a été rajouté dans les vaccins à partir de 1984 sous de faux prétextes de toxicité du phosphate de calcium alors que c’est le contraire qui est vrai et que la grande toxicité de l’aluminium est parfaitement connue depuis 1928.

2° ne pas vacciner les enfants d’au moins moins de 18 mois ou plutôt 3 ans, dont le système immunitaire en formation ne doit pas être stressé par des vaccins, et ce qui le rendra malade adulte. Comme ces deux mesures très bien connues pourraient aisément être mises en place, mais que les pouvoirs politiques préfèrent ne pas le faire, cela prouve que c’est volontairement planifié et qu’ils sont coupables de crimes.

Mais derrière l’idéologie perverse eugéniste de dépopulation, il existe d’autres motifs encore plus dégénérés tel que le contrôle de population par les nanotechnologies (l’aluminium adjuvant de vaccins est de la nanotechnologie) et la nanoconstruction de systèmes de réception électromagnétiques incorporés. Les neurones se développent très bien dans un environnement artificiel nanométrique, et les nanoparticules dans l’organisme peuvent se répliquer selon des modèles de molécules biologiques – y compris dans le cerveau, s’agglomérer pour former des systèmes d’antennes, ou même devenir des émetteurs de signaux. Et cette perspective effrayante (pour des personnes normales, pas pour les gens anormaux pour lesquelles ceci est très bien) est déjà une réalité commencée.

A suivre