Épigénétique

Mise en garde : L’épigénétique montre effectivement que l’alimentation et les pollutions environnementales (chimiques, métaux lourds, CEM, etc.) influencent l’expression des informations génétiques. Mais en aucun cas cela pourrait le moins du monde signifier que « l’esprit », ou les « pensées positives », etc., influencent le fonctionnement épigénétique et encore moins la santé, comme l’affirment hérétiquement certains – comme le Dr Bruce Lipton, et d’autres idéologues tenants des croyances et philosophies New-âge, du naturalisme, du matérialisme où l’information précédant la matière est confondue avec la conscience ¹, de la philosophie spiritualiste naturaliste, du syncrétisme et/ou indifférentisme religieux, etc., etc., qui disent que les croyances influencent la bonne ou la mauvaise santé. Cela est scandaleux et perfide.

¹ L’information demeure relative à la matière et reste un déterminisme tandis que la conscience est morale, c’est la capacité naturelle de discerner le bien du mal, autrement dit la capacité fondamentale de l’âme. La conscience morale génère la conscience de soi ou connaissance d’exister, et cela n’a rien à voir avec les fausses définitions des consciences par les philosophes naturalistes, égarés et trompeurs centrés sur soi.

Épigénétique signifie au-dessus (épi) de la génétique.

La génétique est la science des gênes qui sont les programmes d’information cellulaire. L’épigénétique étudie l’expression des gênes. En résumé, la génétique c’est le programme, et l’épigénétique c’est le système de lecture.

L’épigénétique montre que toutes les informations génétiques, ainsi que toutes les maladies, ne peuvent pas être expliquées par la séquence ADN. La génétique concerne les prédispositions ou caractères innés, l’épigénétique concerne les expressions de facteurs de développement ou caractères acquis.

La différenciation cellulaire est épigénétique. Par l’épigénétique, les cellules n’utilisent qu’une partie de l’information génétique de leur génome pour se différencier. La transmission de l’information génétique est épigénétique. La cause d’expressions différentes de gênes est la méthylation.

Selon la méthylation (hyperméthylation c-à-d groupe méthyl + / hypométhylation c-à-d groupe méthyl –)  d’un gêne, celui-ci exprimera plus ou moins ses caractéristiques ou informations génétiques. C’est ce qui explique certaines expressions génétiques différentes de même gêne chez certaines personnes et pas chez d’autres en fonction du mode de vie (facteurs externes épigénétique de la méthylation d’un gène), ou que des personnes porteuses de gêne d’une maladie donnée ne la désenvelopperont pas.

L’épigénétique concerne directement le stress oxydatif, ainsi que les maladies environnementales, l’électro-sensibilité, certaines maladies neuro-dégénératives, certaines maladies auto-immunes, certains cancers, et très probablement les maladies dites de communication cellulaire (≠ maladies virales et bactériennes).

Donc les maladies dites environnementales – dues à la mauvaise alimentation et aux  pollutions environnementales – sont des maladies épigénétiques. Et les modifications épigénétiques sont réversibles.

ENS : L’épigénétique (méthylation de l’ADN) de la cellule organise la structure de la chromatine (organisation 3D du génome) – 21 min.

Inst. Curie : Liens entre épigénétique et environnement – 57 min.

Epigénétique et stress oxydatif : le rôle de la méthylation et de la détoxification – 17 min.

 

Liens :

Épigénétique – Wikipédia*

Épigénétique – INSERM

Epigénétique et génétique, l’art de la méthylation – Institut Curie

Chromatine et Mécanismes Épigénétiques – Jussieu 

Épigénétique et cancer – Compaction et méthylation de l’ADN – École normale supérieure

Epigénétique et méthylation de l’ADN – Thèse – CNRS

Mécanismes moléculaires de l’épigénétique – INRA

A suivre