Alimentation & Additifs chimiques alimentaires

  • Régime alimentaire
  • Préserver la barrière intestinale
  • Alimentation bio
  • Aliments amis du foie
  • Aliments qui aident à brûler les graisses
  • Le pain – Gluten
  • Aliments irradiés
  • Poisson au mercure
  • Charcuteries aux nitrites
  • Les OGM – Organismes génétiquement modifiés
  • Aliments à éviter absolument qui perturbent le métabolisme hormonal, ou glycémique et lipidique et font prendre du poids – Aliments perturbant le métabolisme à éviter
  • Additifs chimiques alimentaires – Aspartame E 951, Autres édulcorants, Glutamate monosodique E 621, Autres additifs

Régime alimentaire

« Régime » signifie habitude alimentaire, cela ne veut pas dire nécessairement amaigrissant, c’est simplement ce que l’on mange. Les régimes amaigrissants ne marchent pas à long terme, les gens regrossissent davantage, c’est le fameux effet « yoyo », le poids baisse puis ré-augmente plus qu’avant, et ainsi de suite.
Il existe différentes méthodes de régimes amaigrissants, ils sont déséquilibrés et mercantiles (bouquins à vendre et consultations chères, publicité et notoriété).

Pour avoir une alimentation normale, il faut faire soi-même la cuisine et bannir absolument tout plat préparé industriel, les produits « ligths » qui contiennent des nombreux additifs chimiques, trop de sel, trop de sucre, des substances transformées nocifs pour le métabolisme. Il faut consommer des fruits, légumes, œufs bio (logo AB ou au moins logo Bio européen) car les autres contiennent de nombreux perturbateurs endocriniens qui font obstacle au fonctionnement hormonal (sans bon fonctionnement hormonal, l’organisme ne peut pas correctement s’équilibrer).

Rapport (non-strict) de base :  1/3 protéines, 1/3 féculents et 1/3 légumes par repas.

Préserver la barrière intestinale

Il est essentiel de préserver la barrière intestinale pour conserver une bonne santé, une résistance immunitaire, une production normale de neuro-transmetteurs, un équilibre hormonal, etc. À cet effet, en général, le plus important est de diminuer au moins de moitié sinon davantage, tendre à supprimer, voir supprimer :

le gluten présent dans le blé devenu trop mauvais et chargé de trop de gluten, qui est une colle intestinale ;

Farines sans gluten :

Farine de riz
Farine de sarrasin
Farine de maïs
Farine de souchet
Fécule de maïs
Fécule de pomme de terre
Farine de millet
Farine de châtaigne
Farine de lupin
Farine de pois chiche
Farine de soja
Farine de quinoa
Farine de coco
Farine de manioc

Mélanges de farines sans gluten :

50% de farine de riz + 30% de farine de maïs + 20% de fécule de pomme de terre
70% de farine de maïs + 30% de fécule de maïs
30% de farine de riz + 40% de farine de sarrasin + 30% de fécule de maïs
30% de farine de châtaigne + 30% de fécule de maïs + 40% de farine de riz
40% de farine de millet + 40% de farine de riz + 20% de fécule de maïs

le sucre qui alimente les « mauvaises » bactéries intestinales empêchant la barrière intestinale de remplir son rôle.

le lait animal.

Supprimer les pesticides (donc manger Bio) qui tuent les bonnes bactéries du microbiote intestinal, ainsi que les édulcorants (faux sucres) et émulsifiants alimentaires industriels.

 Augmenter la quantité de légumes cuits jusqu’à 1 à 1,5 kg (poids en légumes crus) par jour/personne.

Aliments et pré-biotiques pour nourrir les bonnes bactéries du microbiote intestinal et le régénérer (Pr Vincent Castronovo) :

  • topinambours
  • panais
  • salsifis
  • navets
  • asperges
  • chicorée (salade)
  • ail et oignons
  • artichauts
  • bananes
  • polyphenols anti-oxydants : baies de canneberges, grenade, myrtilles, cerises, fraises
  • oméga 3 dans : 1° sardines, 2° huile de foie de morue, 3° maquereau, 4° saumon, et 5° autres poissons (oméga 3 aussi dans : graines de lin, huile de colza, noix, noisettes, amandes, noix de cajou, pistaches, œufs, et légumes)
  • fibres dans : 1° légumineuses cuites, 2° céréales à déjeuner (pas les industrielles trop sucrées), 3° edaname ou haricots de soya japonais frais bouillis, 4° framboises, 5° artichaut bouilli, 6° pruneaux séchés cuits, 7° poire avec peau, 8° pois verts cuits, 9° mûres, 10° citrouille en conserve, 11° dattes et figues séchées, 12° pomme de terre avec peau cuite au four, 13° épinards bouillis, 14° amandes rôties, 15° patate douce bouillie, 16° pomme avec peau, 17° courges d’hiver cuites, 18° papaye, 19° choux de Bruxelles cuits, 20° bleuets (baies).

On peut aussi aider efficacement l’intestin grêle trop perméable en prenant les produits suivants ci-dessous avec le régime alimentaire ci-dessus pour préserver et nourrir le microbiote (barrière) intestinal, sinon ces produits pris seuls sans ce régime ne serviront pas à grand chose :

Quand la membrane intestinale s’est réparée, les symptômes de perméabilité de la barrière intestinale disparaissent tels que :

  • ballonnements,
  • troubles intestinaux,
  • troubles du métabolisme du poids, des graisses et du sucre,
  • syndrome de fatigue chronique quotidienne,
  • mauvaise digestion,
  • immunité affaiblie,
  • dérèglements hormonaux et neuro-hormonaux (les neuro-transmetteurs sont les hormones du cerveau et sont produites dans l’intestin grêle),
  • éléments toxiques dans le corps,
  • troubles du sommeil, etc.

Alimentation bio

Les aliments non-bio chargés de pesticides, insecticides et fongicides détruisent la barrière intestinale à l’origine de toute la santé. Les aliments Bio sont donc nécessaires. Le bio des supermarchés n’est pas du vrai bio. Le bio doit être acheté directement aux producteurs, par exemple, sur les marchés.
Les filières comme, par exemple, les Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP) sont contraignantes.
Les filières de magasins présentent de sérieux inconvénients :
– qualité des marchandises : Tout n’est pas bio (par exemple la margarine « bio » contient des additifs alimentaires comme le glutamate monosodique sous l’appellation « arômes », etc.), basse qualité bio.
– conditions de stockage : Congélation de fruits, crottes de souris sur le vrac.
– politiques commerciales de compétitivité : impact sur l’éthique et le personnel.
– réseaux de distribution : retentissement négatif sur les producteurs.
Exemples :
– La ruche qui dit oui (distribution douteuse) ;
– Bio c’ bon (financier et agent immobilier) ;
– Naturalia (filiale monoprix) ;
– Biocoop, Natureo sont peut-être le moins pire en distribution.

Aliments amis du foie

Aliments qui favorisent le métabolisme du foie :

  • artichaut : contient de la cynarine cholérétique (augmente la sécrétion de la bile), contre la congestion ou l’insuffisance hépatique (foie paresseux), mauvaise digestion, stimule la régénération des cellules du foie, hépato-protecteur contre la cirrhose.
  • avocat : aide la production de glutathion, améliore la fonction hépatique.
  • brocolis : production d’enzymes anti-cancérigènes et font sortir les autres toxines du corps.
  • curcuma : anti-inflammatoire et anti-cancérigène, active les enzymes et assiste le foie.
  • végétaux à feuille verte : chlorophylles éliminent pesticides et produits chimiques, hépato-protecteur.
  • ail : active les enzymes du foie, favorise l’élimination des toxines, contient du sélénium abaissant la toxicité du mercure.
  • asperge : à associer au chou (propriétés similaires).
  • carottes : flavonoïdes et béta-carotène, stimulent la fonction hépatique.
  • chou, choux de Bruxelles, chou frisé, chou chinois : stimule la production de deux enzymes cruciaux détoxifiants.
  • citron : riche en vitamine C, synthétise les toxiques en substances pouvant être absorbées par l’eau.
  • graines entières : riches en vitamines B, améliore la métabolisation du foie contre la congestion.
  • huile d’olive : lipide de base détoxifiant le foie.
  • noix : riches en acide aminé arginine, aident le foie à éliminer l’ammoniaque, aide la production de glutathion.
  • pamplemousse : contient de la vitamine C et des antioxydants, détoxification enzymatique, anti-cancérigène.
  • pommes : pectine désintoxique et fait sortir les toxines du tube digestif.
  • thé vert : antioxydants et catéchines améliorent la fonction hépatique.

Le fructose toxique pour le foie

L’excès de fructose fatigue le foie et le rend gras, même jusqu’à la cirrhose.
Le fructose est un sucre de plus en plus utilisé par l’industrie agro-alimentaire car il donne le goût sucré aux aliments (plus que le glucose).

  • 50% de fructose dans le sucre de table, le sucre complet, le sucre roux, le sucre de canne, le miel, les fruits.
  • 55 à 95% de fructose dans les produits industriels alimentaires portant la mention « sirop de glucose-fructose », les sodas, les biscuits, les sucreries. Le fructose ajouté dans les sodas, biscuits, sucres en poudre, jus de fruits – même « 100% jus de fruits » bourrés de fructose-glucose, smoothies, etc., est très rapidement digéré.

⇒ 10 gr. de fructose par fruit (environ) ne dépasse pas la capacité du foie à le métaboliser et l’absorption du fructose des fruits par l’intestin est très ralentie par les fibres du fruit : Donc 2,5 fruits en moyenne / jour ne pose pas de problème.
⇒ À partir de 25 gr. le fructose devient nocif (environ 3 fruits) : Le fructose non métabolisé est converti en graisse par le foie.
⇒ À partir de 50 gr. le risque de maladie augmente très nettement (environ 3 fruits et un soda de 33 cl).

Risques de maladies du foie causées par l’excès de fructose :

  • Stéatose : le fructose est converti en triglycérides par le foie.
  • Cholestérol VLDL (lipoprotéines de très basses densités liées aux triclycérides) trop élevé : le « foie gras » produit beaucoup de cholestérol VLDL avec inflammation chronique.
  • Triglycérides sériques en excès : le foie malade en produit trop.
  • Cirrhose : fibrose (lésions diffuses et irréversibles du foie – ses cellules se détruisent progressivement – et nodules anormaux). La cirrhose peut être stable, ou bien évoluer, mais elle est toujours irréversible et définitive. (Symptômes d’alerte de la cirrhose : Varices œsophagiennes ; Somnolence le jour et insomnie la nuit ; Ventre et jambes gonflées ; Diarrhées sanglantes et selles noires ; Fièvre modérée ; Peau et yeux jaunes ; Saignements du nez et des gencives.)
  • Augmentation importante du risque de maladies cardio-vasculaires.
  • Augmentation du surpoids et obésité.
  • Insulinorésistance et diabète.
  • Hypertension.
  • Hyperurémie et risque de goutte (l’excès d’urée n’est pas seulement causé par la viande et les protéines) : le fructose favorise directement les mécanismes de production d’urée et l’insulinorésistance diminue l’élimination de l’urée par les reins.
  • Hyper-oxydation : vieillissement prématuré des cellules par production excessive de radicaux libres, malgré les antioxydants des fruits et légumes.
  • Fatigue chronique.

Aliments qui aident à brûler les graisses

  • Citron (Bio)
  • Cannelle
  • Pomme (Bio)
  • Brocoli (Bio)
  • Ananas (surtout la tige)
  • Son d’avoine
  • Thé vert
  • Aubergines (Bio)
  • Courgettes (Bio)
  • Poivron (Bio)

Le pain

Le pain étant la première source d’aliments, il est donc de première importance. La plupart des boulangeries ne sont pas des vraies boulangeries qui fabriquent leur pain, mais des agents de l’agro-industrie. Ce pain industriel est rempli de mauvaises choses néfastes pour la santé : la farine est une farine de blé cultivé avec des OGM, des pesticides, fongicides insecticides, et des additifs sont ajoutés dans les « farines » pour les rendre prêtes à l’emploi. À part le blé vraiment Bio, – soit le blé français n’est pas panifiable (vendu pour animaux, industries agro-alimentaires, etc.), – soit le blé français est remplacé par du blé d’importation, soit le blé français sert à la fabrication de farines industrielles dans lesquelles il faut rajouter des additifs pour avoir un pain mangeable (mais pas mangeable quand on sait ce qu’est du vrai pain).

Les trois principaux meuniers industriels sont Axiane-Meunerie, Grands Moulins de Paris et le groupe Soufflet, qui vendent leurs farines prêtres à l’emploi sous les noms Banette, Campaillette, Baguépi, Francine, etc.

Ci-dessus : Ingrédients ajoutés aux farines industrielles toutes prêtes à l’emploi :

  • Matière grasse végétale : huile de colza.
  • Sirop de glucose : sucre très concentré.
  • Protéines de lait : Glutamate monosodique.
  • Arômes naturels : Glutamate monosodique.
  • Xylanases : enzymes dégradant l’hémicellulose des plantes, produites par des champignons, des bactéries, des levures, des algues marines, des protozoaires, des escargots, des crustacés, des insectes et des graines.
  • Cellulases : enzymes décomposant la cellulose, produites par des bactéries, levures et protozoaires (rôle majeur dans la digestion des animaux et transformation de matière organique végétale du sol en humus).
  • Alpha-amylases : enzymes digestives du suc pancréatique et de la salive, aussi synthétisée dans les fruits pendant leur maturation, et aussi dans la germination des grains de céréales.
  • Acide ascorbique : additif E 300.
  • Blé déshydraté dévitalisé : un blé malade ou mort n’a plus de nutriment et rend malade. C’est parce que le blé est mauvais qu’on ajoute ces additifs.

En plus, ces boulangers ne font pas par eux-mêmes leurs préparations mais doivent suivre les indications du meunier industriel pour « faire » leur pain : mélange, cuisson, etc.

Mais il existe encore de vrais boulangers qui font pour de vrai leur pain eux-mêmes avec de la vraie farine bio ou naturellement bonne. Il existe de nouveaux vrais boulangers qui ne veulent pas travailler de manière industrielle mais artisanale et naturelle et avec du levain naturel. Ces boulangers, comme par exemple Panifica, Dupain, Humphris, font du vrai pain qui se garde une semaine. Et il est inutile de préciser que ce vrai pain est meilleur pour la santé.

Que ce soit pour le pain ou le reste de l’alimentation rien n’est mieux que de le faire soi-même.

Gluten

Le blé est devenu de plus mauvaise qualité et contient plus de gluten. Éliminer le gluten est donc préférable, voir plus haut : gluten (barrière intestinale).

Aliments irradiés

Voir Contamination radioactive

Poisson au mercure

L’absorption régulière d’aliments contaminés au mercure provoque une accumulation toxique entrainant :

  • perturbations du développement du système nerveux intra-uterin et durant l’enfance, retard de développement du fœtus avec absence de signes toxiques chez la mère,
  • maux de tête, vertiges, anxiété, dépression, fatigue, troubles du sommeil,
  • engourdissement et gonflement des extrémités, tremblements, troubles de la vision et de l’audition
  • rougeurs sur la paume des mains et la plante des pieds, urticaire, etc.
  • hyper-salivation ou sécheresse buccale, diarrhée, constipation, brûlures du tube digestif, douleurs d’estomac, nausées, perte d’appétit, prise de poids ou amaigrissement,
  • présence de protéines et de globules rouges dans les urines.
  • tachycardie, arythmie, douleurs cardiaques, hypertension, hypotension,
  • difficultés respiratoires,
  • dérèglement du système immunitaire, infections répétées, allergies.
  • dérèglement hormonal de la thyroïde,
  • infertilité.

Le sélenium abaisse la toxicité du mercure (comme la silice pour l’aluminium).

Recommandations de consommation des poissons par rapport à leur concentration en mercure (Biodiversity Research Institute) :

  • Ne pas consommer : Marlin, maquereau roi, espadon, thon rouge du pacifique (présent dans certains sushis)
  • Ne consommer qu’une fois par mois : Thon albacore, thon jaune, thon obèse, thon listao, hoplostèthe orange, tassergal, mérou, merlu, grenadier, vivaneau
  • Ne consommer qu’une fois par semaine : Bar, anchois, chinchard, sardine, flet, saumon (ce dernier à cause des polluants cancérigènes)
  • Ne consommer que 2 fois par semaine : Hareng, maquereau tacheté, mulet, morue
  • Consommer à volonté : Aiglefin

Voir aussi poissons contaminés du pacifique

Charcuteries aux nitrites

Dans la charcuterie (jambons, saucisses, hot-dogs, saucissons, produits industriels, etc.), les nitrites de sodium (voir additifs : E 250) sont des agents de conservation empêchant la croissance de bactéries nocives (Clostridium botulinum).
Les charcuteries « Label rouge » et « Bio – AB » contiennent aussi des nitrites.
Les charcuteries dites «sans agent de conservation», contiennent aussi des  nitrites. On y ajoute de la poudre de céleri riche en nitrates qui produit des nitrites naturels et remplace les nitrites synthétiques. Mais que les nitrites soient naturels ou synthétiques, les nitrites sont toujours des nitrites. Les nitrites se transforment en nitrosamines, substances dangereusement cancérigènes pour l’organisme. L’acide ascorbique ou vitamine C inhibe la formation de nitrosamine (Les fabricants ajoutent de l’acide érythorbique, isomère de l’acide ascorbique, aussi efficace et moins cher). L’antioxydant alpha-tocophérol ou vitamine E inhibe aussi la formation de nitrosamine.

  • Consommation de viandes transformées : + 50% de risque de cancer colorectal  (Journal de l’American Medical Association).
  • Consommation quotidienne 30 g de charcuterie : +15 à 38 % de risque de cancer de l’estomac (Journal of the National Cancer Institute).
  • Consommation régulière de viande transformée : + 68 % de risque de cancer du pancréas  (Journal of the National Cancer Institute).
  • Consommation de + de 14 portions de charcuterie/ mois : + de risque de Bronchopneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) ou Maladie Obstructive Pulmonaire Chroniques (MOPC).
  • Consommation de hot-dogs : Possibles mutations génétiques et + de risque de cancer (notamment du côlon).
  • Consommation de charcuterie pendant la grossesse  : 2 à 3 fois + de risque de tumeur au cerveau chez les enfants (Public Health Nutrition).

Les OGM – Organismes génétiquement modifiés

Les produits alimentaires contenant des OGM ne sont pas obligatoirement et ne sont quasi jamais spécifiés ni étiquetés s’ils contiennent moins de 1% d’OGM.

Guide OGM greenpeace

Alimentation OGM : sévères inflammations des estomacs de porcs

Des photos choquantes révèlent de graves dommages causés par les OGM de soja et de maïs : http://www.naturalnews.com/040727_GMO_feed_severe_inflammation_pig_stomachs.html

Étude du Dr Judy Carman : http://gmojudycarman.org/

Résumé de la preuve contre les OGM : http://gmoevidence.com/

Détails sur l’étude Séralini sur les OGM et les rats : http://gmoseralini.org/en/

Étude republiée (Gilles-Eric Séralini, Emilie Claire, Robin Mesnage, Steeve Gress, Nicolas Defarge, Manuela Malatesta, Didier Hennequin et Joël Spiroux de Vendômois) : toxicité à long terme d’un herbicide Roundup et un maïs génétiquement modifié tolérant au Roundup  : http://www.enveurope.com/content/26/1/14

Infos sur O.G.M. :  http://www.gmwatch.org/

Infos sur O.G.M. :  http://sustainablepulse.com/

Aliments à éviter qui perturbent le métabolisme hormonal, ou glycémique et lipidique et font prendre du poids (Études scientifiques)

2 règles :

  • 1° Pas de glucides associés aux lipides : pas de sucre gras ou gras sucré.
  • 2° Glucides associés à des protéines et des fibres.

Les glucides (sucres) associés aux lipides (gras) stockent les graisses. Les aliments riches en glucides (pâtes, pain, etc.) doivent être associés à des protéines (viande maigre, poisson, œufs, protéines végétales, etc.) et à des fibres (légumes, fruits, etc.) pour ne pas perturber l’équilibre du métabolisme de la glycémie (taux de sucre dans le sang) :

Montée de la glycémie ⇒ insuline (hormone hypoglycémiante) ⇒ stockage des graisses ⇒ rebaisse de la glycémie (creux) ⇒ appel de sucre ⇒ remontée de la glycémie ⇒ insuline ⇒ stockage des graisses.

Aliments perturbant le métabolisme à éviter

1° Jus de fruits industriels (jus d’orange concentré, jus de pomme, de raisin, smoothies, etc.), jus de fruits transformés ou manufacturés trop sucrés. Faire soi-même les jus en pressant les fruits et à éviter absolument le matin pour ne pas perturber l’équilibre du métabolisme glycémique.

2° Graisses transformées (« gras trans » ou hydrogénés dans les plats préparés industriels, margarines, etc.)

3° Pain complet (trop riche en glucides) et pain blanc (glucides sans nutriments). En outre, l’enveloppe du blé non-bio concentre les insecticides.

4° Céréales de petit-déjeuner (corn flakes, spécial K, muesli, etc.) trop sucrées.

5° Gâteaux industriels (gâteaux secs, gâteaux « diététiques », etc.) : trop de de graisses, de sucres et d’additifs. Faire ses gâteaux soi-même en dosant le sucre, le beurre, farine de toutes sortes (châtaigne, etc.), œufs, etc., et avec des produits bios.

6° Soja (transformé dans yaourts au soja, lait de soja, soja ogm, tofu, etc.). En outre, même non-transformé, le soja est cancérigène.

L’huile de soja, l’huile de cuisson la plus consommée aux États-Unis provoque des changements neurologiques, selon une étude animale Huile omniprésente dans la cuisine nationale, dans les frites McDonald’s, la croûte de Pizza Hut et le pain «sain» à 9 graines utilisé pour votre sandwich Subway

7° Maïs OGM (dans les céréales, produits industriels, plats préparés, etc.)

8° Panure frit (absorbe tous les graisses cuites)

9° Saucisses (trop de graisses), saucisson (trop de gras et sel)

10° Mayonnaise (1 c. à café = 25 g. de glucides)

11° Viennoiseries (1 croissant = 35 g. de glucides)

12° Tarama (60% de graisses)

13° Pizzas industrielles et/ou manufacturées (pizza domino, pizza hut, pizzerias, etc.) contenant du fromage à pizza ou faux fromage : un peu de gouda, de parmesan, de chèvre, d’emmental ou mozzarella et beaucoup de matières grasses, huile de palme, farine, levure, sel, amidon, exhausteurs de goût = trop de gras et de sucre.
Faire sa pizza soi-même permet uniquement une pizza diététique correcte.

14° Hamburgers de fast-food (faux fromage à pizza très gras et sucré associé à sauces, huile, pain et additifs). Faire soi-même les hamburgers.

15° Frites (cocktail explosif de glucides et mauvaises graisses). Ne pas manger plus de dix frites.

Additifs chimiques alimentaires

Les deux additifs qui font le plus de dégâts sont l’aspartame E 951 et le glutamate monosodique (GMS) E 621 qui sont des poisons fertilisants du cancer. S’y ajoutent les phosphates, le gluten, la caséïne, le fluor dans les dentifrices, l’aluminium dans l’alimentation, dans les vaccins, dans l’eau et le lait infantile, le mercure dans les vaccins (Thimérosal) et les poissons, les PCB (PolyChloroBiphényles) dans les eaux, les phtalates dans les plastiques et cosmétiques, le bisphénol A dans les plastiques et résines, les pesticides, insecticides et fongicides dans les terres et les végétaux, etc., etc., etc.

Voici les additifs basiques à éviter (au mieux que l’on peut) en regardant les étiquettes (il faut une loupe). On ne peut pas les éliminer entièrement à 100% de l’alimentation, car il y en a partout, mais on peut en diminuer notablement la quantité, ce qui est une nécessité.

Dans le documentaire américain «Sweet Remedy» de 2006, le Dr Russell Blaylock, neurologue de renommée mondiale, déclarait qu’il existe un «abrutissement chimique de la société».

Dr Russell Blaylock : « À cause de ces différentes toxines qui affectent les fonctions cérébrales de manière notoire, nous voyons une société qui produit, non seulement l’accroissement d’une population au QI de plus en plus bas, mais aussi une diminution de la population au QI élevé. En d’autres mots : Un abrutissement chimique de la société.

« Ainsi tout le monde devient médiocre, ce qui réduit la population à devenir dépendante du gouvernement car elle ne peut plus être intellectuellement performante.

« Il y a ces gens au QI le plus bas qui sont complètement dépendants, nous avons cette population massive qui croira tout ce qu’on lui dit parce qu’ils ne peuvent pas vraiment penser clairement.

« Puis il y a une minorité de personnes au QI élevé, avec de bonnes fonctions cérébrales, à même de comprendre tout cela, et c’est ce qu’ils veulent ! Vous pouvez ainsi comprendre les raisons qui les poussent à dépenser avec insistance des centaines de milliards de dollars en publicité : le but est d’abrutir la population».

 

 

 

Aspartame ou E 951

Édulcorant chimique composé de :
1. Phénylalanine : acide aminé stimulant deux neuro-médiateurs (dopamine et adrénaline) et neurotoxique en quantité excessive que certaines personnes ne métabolisent pas ⇒ concentration dans le sang et le cerveau = neuro-toxique.
2. Acide aspartique : acide aminé (que le corps fabrique déjà) stimulant la neuro-transmission provoquant des désordres neurologiques.
3. Méthanol : alcool formé de formaldéhyde, d’acide formique et de dioxyde de carbone provoquant une acidose nocive sous l’effet de la chaleur corporelle, et induisant un risque augmenté de lupus érythémateux.

Fabrication de l’aspartame :

Jargon « scientifique » : « On produit du 3-(3-hydroxy-4-méthoxyphényl)-3-méthylbutyl aldéhyde au moyen d’une réaction dans laquelle on convertit en groupe formyle, le groupe carboxyle de l’acide 3-(3-hydroxy-4-méthoxyphényl)-3-méthylbutryrique, qui peut être obtenu au moyen de la réaction d’un 2-halogénoanisole avec du 3-acide méthylcrotonique et de la conversion en un groupe hydroxyle, de l’atome halogène de l’acide 3-(3-halogéno-4-méthoxyphényl)-3-méthylbutyrique ainsi produit. Par une réaction d’alkylation réductrice avec l’aspartame, ce dérivé aldéhyde peut être facilement et efficacement transformé à l’échelle industrielle en N-[N-[3-(3-hydroxy-4-méthoxyphényl)-3-méthylbutyl]-L-α-aspartyl]-L-phénylalanine 1-méthyl ester qui est utile en tant qu’édulcorant ayant un goût sucré très puissant ».

Le brevet « Procédé de production de l’aspartame » confirme qu’il est fabriqué à partir de déjections de bactéries de E-coli (escherichia coli) génétiquement modifiées. Autrement dit l’aspartame est un produit re-transformé de déjections génétiquement modifiées de bactéries intestinales :

  1. Des « micro-organismes clonés » (que le brevet révèle plus tard être E. coli génétiquement modifié) sont cultivés dans des réservoirs dont les environnements sont adaptées pour les aider à prospérer.
  2. Les cultures bien nourries d’E. coli défèquent les protéines contenant le segment de l’acide aminé acide aspartique-phénylalanine nécessaire pour faire de l’aspartame.
  3. Les protéines contenant les segments Asp-Phe sont « récoltées » (c’est-à-dire que les laborantins recueillent les selles de la bactérie).
  4. Les excréments sont ensuite traités par un processus de méthylation (ajout d’alcool toxique, méthanol, au dipeptide protégé).

L’aspartame est présent dans :

  • pastilles de menthe,
  • céréales,
  • chewing-gums,
  • eau aromatisée,
  • glaces,
  • café,
  • jus de fruits,
  • barres énergétiques,
  • pudding,
  • ketchup,
  • yaourt,
  • jus de légumes,
  • bonbons,
  • aliments « de régime », produits « light »,
  • coca light / zéro, boissons « light », etc.
  • produits à l’étiquette figurant l’appellation « contient une source de phénylalanine ».

Principaux effets secondaires de l’aspartame :

  • fatigue chronique,
  • insomnie,
  • dépression,
  • migraine,
  • troubles cognitifs, perte de mémoire, difficultés d’élocution, manque de concentration, troubles émotionnels,
  • irritabilité, agressivité, sautes d’humeur, peurs irraisonnées, changement de la personnalité, altération du caractère, anxiété, phobies, intolérance au bruit, T.O.C., confusion, crises de panique,
  • réactions cutanées (rougeurs, urticaire, démangeaisons),
  • frilosité, engourdissements/fourmillements,
  • asthme, sensibilité aux produits chimiques,
  • étourdissements, vertiges, tremblements, troubles de vision/audition,
  • immunodépression, sensibilité aux infections microbiennes/virales,
  • hypertension, angor, tachycardie,
  • arthrose, arthrite, fibromyalgie, courbatures, contractures, crampes nocturnes, spasmes gastriques/intestinaux, ballonnements, nausées, vomissements, constipation, diarrhées, — dérégulation glycémique, grignotage, compulsion de sucre, prise de poids, soif, œdèmes,
  • perturbation de cycle menstruel, troubles thyroïdiens, troubles d’érection, baisse de la libido, miction douloureuse,
  • troubles de la déglutition,
  • perte de cheveux, troubles de tonicité de la peau,
  • maladie d’Alzheimer/Parkinson, sclérose en plaques, lupus, maladie de Lyme, épilepsie, démence, convulsions,
  • complications diabétiques, malformations congénitales, lymphomes, A.V.C., cancer du cerveau…

Médicaments contenant de l’aspartame :

  • Abilify, Acetylcystéine sandoz, Aerius, Agram, Amodex, , Amoxicilline, Amoxicilline/acide clavulanique, Apranax, Aspégic codéiné, Aspirine du Rhône et UPSA, Augmentin, Azantac,
  • Berocca, Biodalgic, Brexin,
  • Cacit vitamine D3, Calciprat, Calcium Merck/Sandoz/Teva, Calcium-vitamne D3, Calperos, Calprimium, Caltrate, Cantalène, Cefadroxil, Cepodoxime, Cefuroxime, Celestène, Cellcept, Cetornan, Chlorhéxidine-trétracaïne Pierre Fabre, Ciblor, Cimetidine Teva, Clamoxyl, Cycladol,
  • Debridat, Densical, Diacomit, Dolitabs, Dolko, Drill, Dynamisan,
  • Efferalgan, Endium, Exomuc,
  • Fervex enfant/sans sucre, Fixical, Flector, Fluimucil, Fluoxétine Zydus, Forcical-vitamine D,
  • Gaviscon menthe, Gavisconell, Glossithiase,
  • Hydroxyde aluminium/magnésium Sandoz,
  • Imodiumlingual,
  • Josacine,
  • Kestinlyo, Kléan poudre,
  • Lamotrigine, Laroscorbine, Loperamide Lyoc,
  • Melaxose, Migpriv, Mirtazapine Actavis/Biogaran, Motilium, Moviprep, Mupax,
  • Nicogum, Nicopass, Nicorette, Nicotinell, Niquitin, Nurofentabs,
  • Ogastoro, Ondansetron, Orelox, Orocal, Oromag, Orozamudol, Osseans-vitamine D3, Osteocal, Ostrasel, Oxoglurate d’ornithine Merck/Qualimed,
  • Paracétamol Arrow, Paralyoc, Pega, Perical, Phloroglucinol Arrow/Biogaran/Merck/Qualimed/Ratiopharm/sandoz/Teva/RPG, Protelos, Protovit, Proxalyoc, Pseudophage,
  • Questran,
  • Raniiplex, Ranitidine Arrow/Biogaran/Qualimed/RPG, Risperdaloro, Risperidone,
  • Sargenor-vitamine C, Singulair, Solupred, Spasmag, Spasmocalm, Spassirex, Spifen, Stomedine, Suboligo-zinc,
  • Tagamet, Takadol, Tramadol, Tranquilimag, Transilane-sans sucre, Transipeg, Transulose, Trasedal,
  • Vectrine, Videx, Viracept, Vitamine C UPSA, Vitascorbol-sans sucre, Vogalène, Vogalib,
  • Zinnat, Zomigoro, Zophren, Zumalgic, Zyprexa velotab, Zyvoxid.

 

Autres édulcorants dangereux

  • Acésulfame K ou E 950 (coca-cola/pepsi),
  • Acide glycyrrhizique ou E 958 (apéritifs anisés),
  • alitame, brazzéine (issu du maïs transgénique),
  • curculine (médicaments),
  • cyclamate ou E 952 (médicaments),
  • érythritol ou E 968 (masque d’autres additifs),
  • isomalt ou E 953 (pièces en sucres),
  • lactitol ou E 966 (minceur),
  • mabinline (diabétiques),
  • maltitol ou E 965 (chocolat sans sucre),
  • mannitol ou E 421 (gommes à mâcher),
  • miraculine (neutralise le goût acide),
  • monneline (solubles O.G.M.),
  • néotame ou E 961 (boissons, desserts, confiseries, bières, glaces, conserves, sauces, moutardes, compléments alimentaires),
  • saccharine ou E 954 (sucrette),
  • sorbitol ou E 420 (bonbons, chewing-gums, dentifrice),
  • sucralose ou E 955 (édulcorant de table « Splenda »),
  • thaumatine ou E 957 (qualifiée d’arôme naturel dans pâtisserie industrielle, snacks, desserts, glaces, confiserie, boissons, plats cuisinés, produits diététiques),
  • tréhalose (glaces, boulangerie, pâtisserie, biscuits),
  • xylitol ou E 967 (bonbons, chewing-gums).

 

Glutamate monosodique (GMS) E 621

Exhausteur (réhausseur) chimique de goût toxique pour le système nerveux. Présent dans la plupart des aliments, on ne peut presque pas l’éviter, mais on peut diminuer sa quantité. Il faut noter qu’un réhausseur de goût n’est nécessaire que pour des aliments sans goût parce qu’ils ne sont pas de bonne qualité ou de qualité normale. Des aliments naturels normaux n’ont pas besoin de « réhausseur » de goût.

Appellations contenant du Glutamate monosodique (GMS) E 621 :

  • Glutamate.
  • Acide glutamique.
  • Glutamate monopotassique.
  • Graisses transformées,
  • Graisses hydrogénées.
  • Huile (ou graisse) végétale hydrogénée.
  • Protéines hydrogénées.
  • Protéines de lait.
  • Protéines de blé.
  • Protéines de riz.
  • Protéines d’avoine.
  • Enzymes.
  • Extraits d’épices.
  • Gélatine.
  • Levure ajoutée,
  • Extrait de levure.
  • Caséinates de sodium,
  • Caséinates de calcium.
  • Arômes artificiels.
  • Arômes naturels.
  • Arômes (tout court).
  • Arômes naturels de porc ou de poulet, arômes de malt ou de caramel.
  • Sauce au soja.
  • Acide citrique.
  • Huile et sirop de maïs.
  • Maltodextrine.
  • Extrait de malt.
  • Carraghénane (ou carraghénine, carraghénate, furcellaran, mousse d’Irlande, carragheens) (extrait de gelée d’algue) E 407
  • Bouillons Maggi, Knorr, etc.

Effets secondaires causés par le GMS :

  • gonflements mains/pieds/visage/anus/estomac,
  • frilosité, frissons, soif, bouche sèche,
  • tendinites, douleurs articulaires/musculaires/abdominales, douleurs aux reins,
  • rétention d’eau, prise de poids, diarrhées, colite, constipation, spasmes du colon, douleur à l’anus,
  • nausées, vomissements, troubles de la vésicule biliaire, crampes d’estomac, reflux gastriques,
  • troubles de valve mitrale, arythmie, arrêt cardiaque possible, troubles de pression sanguine, tachycardie, palpitations,
  • douleurs de côtes/poitrine, asthme, raideur des muscles de la mâchoire, essoufflement,
  • lourdeur des membres, dépression,
  • éternuements, écoulement nasal,
  • vertiges, étourdissements, désorientation, confusion mentale, bipolarité, crises de panique/anxiété,
  • bronchite, gorge/langue irritée, voix cassée,
  • hyperactivité infantile, toux chronique, troubles de l’attention, agressivité/hostilité,
  • éruptions cutanées, démangeaisons,
  • sensation d’enivrement, troubles d’élocution,
  • picotements visage/oreilles/membres,
  • trouble de l’équilibre,
  • douleurs dentaires,
  • tremblements,
  • cernes, pertes de mémoire, mictions nocturnes, léthargie, troubles de concentration, fatigue chronique, troubles du sommeil,
  • migraines, pression/brûlure/fatigue oculaire, sinusite chronique, capillarite, prostatite, infertilité,
  • troubles de la thyroïde, troubles des cartilages, maladie de Ménière, maladie de Parkinson.

 

AUTRES ADDITIFS CHIMIQUES ALIMENTAIRES DANGEREUX ET AUTORISES :

Liste des additifs : www.additifs-alimentaires.net

  • Tartrazine E102.
  • Jaune de quinoléine E104.
  • Jaune 2G E107.
  • Jaune orange E110.
  • Cochenille E120.
  • Azorubine E122.
  • Amarante E123.
  • Ponceau 4R E124.
  • Erythrosine E127.
  • Rouge 2G E128.
  • Rouge allura E129.
  • Bleu patenté E131.
  • Indigotine E132. 
  • Bleu brillant E133.
  • Vert brillant E142.
  • Noir brillant E151.
  • Brun FK E154.
  • Brun HT E155.
  • Canthaxanthine E161 g.
  • Aluminium E173.
  • Argent E174.
  • Or E175.
  • Pigment rubis E180.
  • Acide sorbique E200.
  • Sorbate de sodium E201.
  • Sorbate de potassium E202.
  • Sorbate de calcium E203.
  • Acide benzoïque E210.
  • Benzoate de sodium E211.
  • Benzoate de potassium E212.
  • Benzoate de calcium E213.
  • Hydrobenzoate d’éthyle E214.
  • Dérivé sodique d’esther éthylique d’acide hydroxybenzoïque E215.
  • Hydronezoate de propyle E216.
  • Hydrobenzoate de sodium E217.
  • Hydrobenzoate de méthyle E218.
  • Méthyl-hydrobenzoate de sodium E219.
  • Dioxyde de soufre E220.
  • Sulfite de sodium E221.
  • Bisulfite de sodium E222.
  • Disulfite de sodium E223.
  • Disulfite de potassium E224.
  • Disulfite de calcium E225.
  • Sulfite de calcium E226.
  • Bisulfite de calcium E227.
  • Bisulfite de potassium E228.
  • Biphényle E230.
  • Orthophénylphénol E231.
  • Orthophénylphénate de sodium E232.
  • Thiabendazole E233.
  • Natamycine E235.
  • Acide formique E236.
  • Formiate de sodium E237.
  • Formiate de calcium E238.
  • Héxaméthylènetétramine E239.
  • Bicarbonate de diméthyle E242.
  • Nitrite de potassium E249.
  • Nitrite de sodium E250.
  • Nitrate de sodium E251.
  • Nitrate de potassium E252.
  • Acétate d’ammonium E264.
  • Acide borique E284.
  • Tetraborate de sodium E285.
  • Gallate de propyle E310.
  • Gallate d’octyle E311.

 

Additifs nanoparticulaires

Les nanoparticules sont des particules métalliques de titane, de fer, or, argent, etc., de taille nanométrique (1 milliardième de mètre – 10-⁹ m., ordre de taille d »un virus) : ce sont des molécules de quelques dizaines ou centaines d’atomes (1 atome = 0,1 nanomètre), ce qui leur confère des propriétés spécifiques particulières qu’elles n’ont pas à une taille supérieure. En plus des nombreux autres additifs chimiques ci-dessus, les nanoparticules sont des additifs présents partout dans l’alimentation industrielle (plats préparés, pâtisserie, glaces, bonbons, etc.), produits cosmétiques, vêtements, médicaments, etc. Malheureusement ces nanoparticules pénètrent les barrières naturelles de l’organisme (peau, intestin) et sont toxiques : elles restent en partie dans l’organisme et certaines sont dangereuses et probablement cancérigènes.

Il faut ajouter que ces particules nanométriques de métaux pénètrent dans les cellules et causent leur apoptose (auto-destruction ou suicide cellulaire). Et il faut encore ajouter que les nanoparticules répondent aux champs d’ondes électromagnétiques artificielles de manière spécifique pour un effet cocktail des plus détonant : nanoparticules métalliques dont les effets ne sont pas bien connus à terme pour l’organisme (on se doute bien que ce ne sont pas des effets bénéfiques) + résonance électromagnétique dont les effets ne sont pas bien connus non plus (et on se doute bien aussi que ce ne sont pas non plus des effets bénéfiques).

Noms d’additifs de nanoparticules :

Nanoaluminium : E 173, E 520, E 521, E 522, E 523, E 541, E 554, E 555, E 556, E 559.

Nanocarbone (pharmacie, cosmétiques). Fiche toxicologique

E 170 Carbonate de calcium

E 171 Dioxyde de titane. Fiche toxicologique

E 174 Nano-argent. Fiche toxicologique

E 175 Or

E 460 Celluloses

E 550 Silicate de sodium

E 551 Dioxyde de silicium. Fiche toxicologique

E 552 Silicate de calcium

 

A suivre

Liste de 500 additifs répertoriés

Pas/peu toxiqueModérément toxiqueToxicité à préciser Douteux Toxique Très toxique

E100 Curcumines, Jaune de curcumine Modérément toxique
E101 Riboflavines, Riboflavine 5′-phosphate, Vitamine B2 Modérément toxique
E102 Tartrazine Très toxique
E104 Jaune de quinoléine, Jaune de quinoline Très toxique
E105 Jaune solide Très toxique
E107 Jaune 2G Toxique
E110 Jaune soleil FCF, Jaune orangé S Très toxique
E111 Orange GGN, Alpha-naphthol orange Très toxique
E120 Cochenille, Acide Carminique, Carmins Douteux
E121 Rouge citrus no. 2 (ex- Orseille, Orcéine) Très toxique
E122 Azorubine, Carmoisine Toxique
E123 Amarante, Amaranthe Très toxique
E124 Ponceau 4R, Rouge cochenille A Très toxique
E125 Ponceau SX Très toxique
E126 Ponceau 6R Très toxique
E127 Erythrosine Toxique
E128 Rouge 2G, Azogéranine Très toxique
E129 Rouge allura AC Très toxique
E130 Bleu anthraquinonique, Bleu solanthrène RS Très toxique
E131 Bleu patenté V Très toxique
E132 Indigotine, Carmin(e) d’indigo Très toxique
E133 Bleu brillant FCF Très toxique
E140 Chlorophylles, Chlorophyllines Modérément toxique
E141 Complexes cuivriques des chlorophilles et des chlorophyllines Douteux
E142 Vert S, Vert brillant BS, Vert lissamine Très toxique
E143 Vert solide FCF Très toxique
E150a Caramel I – nature (caramel caustique) Modérément toxique
E150b Caramel II – procédé au sulfite caustique Toxique
E150c Caramel III – procédé à l’ammoniaque Très toxique
E150d Caramel IV – procédé à l’ammoniaque sulfite Très toxique
E151 Noir brillant BN, Noir PN, Naphtol black Très toxique
E152 Noir de carbone (hydrocarbure, ex-Noir 7984) Toxique
E153 Charbon végétal, Noir végétal Modérément toxique
E154 Brun FK Très toxique
E155 Brun HT, Brun chocolat HT Très toxique
E160a Carotènes (bêta-), Provitamine A Modérément toxique
E160b Rocou, Annatto, Bixine, Norbixine Modérément toxique
E160c Extrait de paprika, Capsanthéine, Capsorubine Modérément toxique
E160d Lycopènes Modérément toxique
E160e Bêta-apo-8′-caroténal (C30), Caroténal (bêta-apo-8′-) Pas/peu toxique
E160f Ester éthylique de l’acide bêta-apo-8′-caroténoïque (C30) Pas/peu toxique
E161 Xantophylles Toxicité à préciser
E161a Flavoxanthine (xanthophylles) Pas/peu toxique
E161b Lutéine (xanthophylles) Modérément toxique
E161c Cryptoxanthine (xanthophylles) Pas/peu toxique
E161d Rubixanthine (xanthophylles) Pas/peu toxique
E161e Violaxanthine (xanthophylles) Pas/peu toxique
E161f Rhodoxanthine (xanthophylles) Pas/peu toxique
E161g Canthaxanthine (xanthophylles) Modérément toxique
E161h Zeaxanthine (xantophylles) Modérément toxique
E161i Citranaxanthine (xantophylles) Toxicité à préciser
E161j Astaxanthine (xantophylles) Toxicité à préciser
E162 Rouge de betterave, Bétanine Modérément toxique
E163 Anthocyanes, Anthocyanines Modérément toxique
E164 Jaune de gardénia ou Safran ; Crocine, Crocétine Toxicité à préciser
E165 Bleu de gardénia Toxicité à préciser
E166 Bois de santal Toxicité à préciser
E170 Carbonate de calcium Pas/peu toxique
E171 Dioxyde de titane, Bioxyde de titane Toxique
E172 Oxydes de fer, Hydroxydes de fer Douteux
E173 Aluminium Toxique
E174 Argent, Argentum Douteux
E175 Or, Aurum Modérément toxique
E180 Litholrubine BK, Carmin 6B, Pigment rubis Douteux
E181 Tanins, Tannins, “Acide tannique” Modérément toxique
E182 Orseille, Orcéine Toxique
E200 Acide sorbique Modérément toxique
E201 Sorbate de sodium Toxique
E202 Sorbate de potassium Modérément toxique
E203 Sorbate de calcium Modérément toxique
E209 Heptyl parabène, Hydroxybenzoate d’hepthyle (para-) Toxique
E210 Acide benzoïque Toxique
E211 Benzoate de sodium Toxique
E212 Benzoate de potassium Toxique
E213 Benzoate de calcium Toxique
E214 Ethylparabène, Hydroxybenzoate d’éthyle (para-) Toxique
E215 Ethylparabène sodique, Hydroxybenzoate d’éthyle sodique (para-) Toxique
E216 Propylparabène, Hydroxybenzoate de propyle (para-) Toxique
E217 Propylparabène sodique, Hydroxybenzoate de propyle sodique (para-) Toxique
E218 Méthylparabène, Hydroxybenzoate de méthyle (para-) Toxique
E219 Méthylparabène sodique, Hydroxybenzoate de méthyle sodique (para-) Toxique
E220 Dioxyde de soufre, Anhydride sulfureux Toxique
E221 Sulfite de sodium Toxique
E222 Bisulfite de sodium, Sulfite acide de sodium Toxique
E223 Métabisulfite de sodium, Pyrosulfite de sodium Toxique
E224 Métabisulfite de potassium, Pyrosulfite de potassium Toxique
E225 Sulfite de potassium Toxique
E226 Sulfite de calcium Toxique
E227 Bisulfite de calcium, Sulfite acide de calcium Toxique
E228 Bisulfite de potassium, Sulfite acide de potassium Toxique
E230 Diphényle, Biphényle Très toxique
E231 Orthophénylphénol Très toxique
E232 Orthophénylphénol de sodium, Orthophénylphénate de sodium Très toxique
E233 Thiabendazole, Benzimidazole Très toxique
E234 Nisine Douteux
E235 Natamycine, Pimaricine Modérément toxique
E236 Acide formique Douteux
E237 Formiate de sodium Toxique
E238 Formiate de calcium Toxique
E239 Héxaméthylène tétramine Très toxique
E240 Formaldéhyde, Aldéhyde formique, Formol Très toxique
E241 Gomme gaïac Pas/peu toxique
E242 Dicarbonate de diméthyle, DMDC Toxique
E249 Nitrite de potassium Très toxique
E250 Nitrite de sodium Très toxique
E251 Nitrate de sodium, Salpêtre du Chili Très toxique
E252 Nitrate de potassium, Salpêtre Très toxique
E260 Acide acétique (glacial), Acide éthanoïque Modérément toxique
E261 Acétate de potassium, Ethanoate de potassium Modérément toxique
E262 Acétate de sodium, Ethanoate de sodium Modérément toxique
E263 Acétate de calcium, Ethanoate de calcium Modérément toxique
E264 Acétate d’ammonium, Ethanoate d’ammonium Douteux
E265 Acide déhydroacétique, Acide déhydracétique Douteux
E266 Déhydroacétate de sodium Modérément toxique
E270 Acide lactique (L-, D- et DL-) Modérément toxique
E280 Acide propionique Douteux
E281 Propionate de sodium, Propanoate de sodium Douteux
E282 Propionate de calcium, Propanoate de calcium Douteux
E283 Propionate de potassium, Propanoate de potassium Douteux
E284 Acide borique Très toxique
E285 Tétraborate de sodium (Borax) Très toxique
E290 Dioxyde de carbone, Anhydride carbonique, CO2 Pas/peu toxique
E296 Acide malique (DL- ou L-) Modérément toxique
E297 Acide fumarique Pas/peu toxique
E300 Acide ascorbique (L-), Vitamine C Pas/peu toxique
E301 Ascorbate de sodium Pas/peu toxique
E302 Ascorbate de calcium Pas/peu toxique
E303 Ascorbate de potassium Pas/peu toxique
E304 Palmitate d’ascorbyle (i), Stéarate d’ascorbyle (ii) Modérément toxique
E306 Tocophérols, Extraits riches en vitamine E Modérément toxique
E307 Alpha-tocophérol (DL-, synthétique) Modérément toxique
E308 Gamma-tocophérol (DL-, synthétique) Modérément toxique
E309 Delta-tocophérol (DL-, synthétique) Modérément toxique
E310 Gallate de propyle Toxique
E311 Gallate d’octyle Douteux
E312 Gallate de dodécyle Modérément toxique
E313 Gallate d’éthyle Modérément toxique
E314 Résine de gaïac Pas/peu toxique
E315 Acide érythorbique, Acide isoascorbique Pas/peu toxique
E316 Erythorbate de sodium, Isoascorbate de sodium Pas/peu toxique
E317 Erythorbate de potassium, Isoascorbate de potassium Pas/peu toxique
E318 Erythorbate de calcium, Isoascorbate de calcium Pas/peu toxique
E319 Butylhydroquinone tertiaire, BHQT Toxique
E320 Butylhydroxyanisol, Hydroxyanisol butylé, BHA Très toxique
E321 Butylhydroxytoluène, Hydroxytoluène butylé, BHT Très toxique
E322 Lécithines Modérément toxique
E323 Anoxomère Toxique
E324 Ethoxyquine Toxique
E325 Lactate de sodium Pas/peu toxique
E326 Lactate de potassium Pas/peu toxique
E327 Lactate de calcium Pas/peu toxique
E328 Lactate d’ammonium Douteux
E329 Lactate de magnésium (DL-) Pas/peu toxique
E330 Acide citrique Modérément toxique
E331 Citrate de sodium Modérément toxique
E332 Citrate de potassium Modérément toxique
E333 Citrate de calcium Modérément toxique
E334 Acide L(+)-tartrique, Acide L(+)-tartarique Pas/peu toxique
E335 Tartrate de sodium Pas/peu toxique
E336 Tartrate de potassium Pas/peu toxique
E337 Tartrate double de sodium et de potassium Pas/peu toxique
E338 Acide phosphorique, Acide orthophosphorique Douteux
E339 Phosphates de sodium, Orthophosphates de sodium Douteux
E340 Phosphates de potassium, Orthophosphates de potassium Douteux
E341 Phosphates de calcium, Orthophosphates de calcium Douteux
E342 Phosphates d’ammonium, Monophosphates d’ammonium Toxique
E343 Phosphates de magnésium, Monophosphates de magnésium Douteux
E344 Citrate de lécithine Modérément toxique
E345 Citrate de magnésium Modérément toxique
E349 Malate d’ammonium Douteux
E350 Malate de sodium (DL-) Pas/peu toxique
E351 Malate de potassium (DL-) Pas/peu toxique
E352 Malate de calcium (DL-) Pas/peu toxique
E353 Acide métatartrique, Acide métatartarique Pas/peu toxique
E354 Tartrate de calcium (L-, DL-) Pas/peu toxique
E355 Acide adipique Modérément toxique
E356 Adipates de sodium Modérément toxique
E357 Adipates de potassium Modérément toxique
E359 Adipates d’ammonium Douteux
E363 Acide succinique Modérément toxique
E364 Succinates de sodium Modérément toxique
E365 Fumarates de sodium Pas/peu toxique
E366 Fumarates de potassium Pas/peu toxique
E367 Fumarates de calcium Pas/peu toxique
E368 Fumarates d’ammonium Douteux
E370 Heptonolactone (1,4-) Toxicité à préciser
E375 Niacine, Acide nicotinique Modérément toxique
E380 Citrate de triammonium Douteux
E381 Citrate d’ammonium ferrique Douteux
E383 Glycérophosphate de calcium Pas/peu toxique
E384 Citrates d’isopropyle Toxique
E385 EDTA calcio-disodique Toxique
E386 EDTA disodique Toxique
E387 Oxystéarine Modérément toxique
E388 Acide thiodipropionique, Acide thiodipropanoïque, TDPA Modérément toxique
E389 Thiodipropionate de dilauryle Modérément toxique
E390 Thiodipropionate de distéaryle Modérément toxique
E391 Acide phytique Pas/peu toxique
E392 Extrait de romarin Pas/peu toxique
E399 Lactobionate de calcium (émulsifiant stabilisant) Toxicité à préciser
E400 Acide alginique Pas/peu toxique
E401 Alginate de sodium Pas/peu toxique
E402 Alginate de potassium Pas/peu toxique
E403 Alginate d’ammonium Douteux
E404 Alginate de calcium Pas/peu toxique
E405 Alginate de propylène glycol, Alginate de propane-1,2 diol Douteux
E406 Agar-agar, Layor Carang, Isinglass du Japon Pas/peu toxique
E407 Carraghénane, Carraghénate, Furcellaran, Mousse d’Irlande Toxique
E407a Carraghénane semi-raffinée, Algue Eucheuma transformée Toxique
E408 Glycane de levure de boulanger Pas/peu toxique
E409 Arabinogalactane Toxicité à préciser
E410 Gomme de caroube, Farine de graine de caroube Pas/peu toxique
E411 Gomme d’avoine Pas/peu toxique
E412 Gomme de guar Pas/peu toxique
E413 Gomme adragante, Gomme de dragon, Tragacanthe Pas/peu toxique
E414 Gomme arabique, Gomme d’acacia Pas/peu toxique
E415 Gomme xanthane Pas/peu toxique
E416 Gomme karaya, Gomme sterculia Pas/peu toxique
E417 Gomme tara Pas/peu toxique
E418 Gomme gellane Pas/peu toxique
E419 Gomme ghatti Toxicité à préciser
E420 Sorbitol, Sirop de sorbitol Douteux
E421 Mannitol Douteux
E422 Glycérol, Glycérine Modérément toxique
E424 Curdlan Douteux
E425 Gomme de Konjac, Glucomannane de Konjac, Farine de Konjac Modérément toxique
E426 Hémicellulose de soja Douteux
E427 Gomme cassia Pas/peu toxique
E428 Gélatine Modérément toxique
E429 Peptones Toxicité à préciser
E430 Stéarate de polyoxyéthylène 8 Toxique
E431 Stéarate de polyoxyéthylène 40 Toxique
E432 Polysorbate 20, Tween 20 Toxique
E433 Polysorbate 80, Tween 80 Toxique
E434 Polysorbate 40, Tween 40 Toxique
E435 Polysorbate 60, Tween 60 Toxique
E436 Polysorbate 65, Tween 65 Toxique
E440i Pectine Modérément toxique
E440ii Pectine amidée Douteux
E441 Huile de colza superglycérinée hydrogénée Douteux
E442 Phosphatides d’ammonium, Sels d’ammonium de l’acide phosphatidique Toxique
E443 Huile végétale bromée Très toxique
E444 Acétate isobutyrate de saccharose, SAIB Modérément toxique
E445 Ester glycérique de résines de bois Douteux
E446 Succistéarine Toxicité à préciser
E450 Diphosphates, Pyrophosphates Douteux
E451 Triphosphates Douteux
E452 Polyphosphates Douteux
E457 Cyclodextrine (Alpha-), AlphaCD, α-Cyclodextrine Toxique
E458 Cyclodextrine (Gamma-), GammaCD, γ-Cyclodextrine Toxique
E459 Cyclodextrine (Bêta-), BêtaCD, β-Cyclodextrine Douteux
E460 Celluloses Toxique
E461 Methyl cellulose Douteux
E462 Ethyl cellulose Douteux
E463 Hydroxypropyl cellulose Douteux
E464 Hydroxypropyl méthyl cellulose Douteux
E465 Méthyléthyl cellulose, MEC Douteux
E466 Carboxyméthyl cellulose de sodium, Gomme de cellulose Toxique
E467 Ethyl hydroxyéthyl cellulose Douteux
E468 Carboximéthyl cellulose sodique réticulée, Gomme cellulosique réticulée Douteux
E469 Carboximéthyl cellulose sodique hydrolysée par voie enzymatique Douteux
E470 Sels d’acides gras (ayant pour base Al, NH4, Ca, Mg, K, Na) Douteux
E470a Sels de sodium, de potassium et de calcium d’acides gras Douteux
E470b Sels de magnésium d’acides gras Douteux
E471 Mono et diglycérides d’acides gras Douteux
E472a Esters acétiques des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472b Esters lactiques des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472c Esters citriques des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472d Esters tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472e Esters mono- et diacétyltartriques des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472f Esters mixtes acétiq. et tartriq. des mono- et diglycérides d’acides gras Douteux
E472g Monoglycérides succinyles Douteux
E473 Sucroesters d’acides gras, Esters de saccharose d’acides gras Douteux
E473a Oligoesters de saccharose de type I et de type II Douteux
E474 Sucroglycérides, Saccharoglycérides Douteux
E475 Esters polyglycériques d’acides gras Douteux
E476 Polyricinoléate de polyglycérol Douteux
E477 Esters de propylène glycol d’acides gras Toxique
E478 Esters glycériques et propylène-glycoliques d’acides gras lactyles Toxique
E479b Huile de soja oxydée par chauffage Toxique
E480 Sulfosuccinate dioctylique de sodium, Docusate de sodium, DSS Douteux
E481 Lactylates de sodium, Stéaroyl-2-lactylate de sodium Modérément toxique
E482 Lactylates de calcium, Stéaroyl-2-lactylate de calcium Modérément toxique
E483 Tartrate de stéaryle Modérément toxique
E484 Citrate de stéaryle Modérément toxique
E485 Stéaroyl fumarate de sodium Toxicité à préciser
E486 Stearoyl fumarate de calcium Toxicité à préciser
E487 Laurylsulfate de sodium, LSS Toxique
E488 Mono et diglycérides éthoxylés Très toxique
E489 Ester de méthylglycoside d’huile de coco Toxicité à préciser
E491 Monostéarate de sorbitane Douteux
E492 Tristéarate de sorbitane Douteux
E493 Monolaurate de sorbitane Douteux
E494 Monooléate de sorbitane Douteux
E495 Monopalmitate de sorbitane Douteux
E496 Trioléate de sorbitane Douteux
E500 Carbonates de sodium Pas/peu toxique
E501 Carbonates de potassium Pas/peu toxique
E502 Carbonates Toxicité à préciser
E503 Carbonates d’ammonium Douteux
E504 Carbonates de magnésium Pas/peu toxique
E505 Carbonates de fer, Carbonates ferreux Modérément toxique
E507 Acide chlorhydrique Modérément toxique
E508 Chlorure de potassium Pas/peu toxique
E509 Chlorure de calcium Modérément toxique
E510 Chlorure d’ammonium Toxique
E511 Chlorure de magnésium Pas/peu toxique
E512 Chlorure d’étain, Chlorure stanneux Douteux
E513 Acide sulfurique Modérément toxique
E514 Sulfate de sodium Modérément toxique
E515 Sulfate de potassium Modérément toxique
E516 Sulfate de calcium Modérément toxique
E517 Sulfate d’ammonium Toxique
E518 Sulfate de magnésium Pas/peu toxique
E519 Sulfate de cuivre II, Sulfate cuprique Toxique
E520 Sulfate d’aluminium (anhydre) Toxique
E521 Sulfate d’aluminium sodique Toxique
E522 Sulfate d’aluminium potassique Toxique
E523 Sulfate d’aluminium ammonique, Sulfate d’aluminium ammonium Très toxique
E524 Hydroxyde de sodium Modérément toxique
E525 Hydroxyde de potassium Modérément toxique
E526 Hydroxyde de calcium Modérément toxique
E527 Hydroxyde d’ammonium, Liqueur ammoniacale, Solution d’ammoniaque Douteux
E528 Hydroxyde de magnésium, Lait de magnésie Pas/peu toxique
E529 Oxyde de calcium, Chaux, Chaux vive Pas/peu toxique
E530 Oxyde de magnésium Pas/peu toxique
E535 Ferrocyanure de sodium Douteux
E536 Ferrocyanure de potassium Douteux
E537 Hexacyanomanganate de fer Douteux
E538 Ferrocyanure de calcium Douteux
E539 Thiosulfate de sodium Toxique
E540 Phosphate acide de calcium, Phosphate de calcium hydrogène Douteux
E541 Phosphate de sodium-aluminium Toxique
E542 Phosphate d’os, Phosphate d’os comestible Douteux
E544 Polyphosphates de calcium Douteux
E545 Polyphosphates d’ammonium Toxique
E546 Diphosphates de magnésium, Pyrophosphates de magnésium Douteux
E550 Silicate de sodium Douteux
E551 Dioxyde de silicium (amorphe), Silice (amorphe) Douteux
E552 Silicate de calcium Douteux
E553 Silicate de magnésium, Trisilicate de magnésium, Talc Douteux
E554 Silicate alumino-sodique, Silicoaluminate de sodium Toxique
E555 Silicate alumino-potassique, Silocoaluminate de potassium Toxique
E556 Silicate alumino-calcique, Silicoaluminate de calcium Toxique
E557 Silicate de zinc Douteux
E558 Bentonite Modérément toxique
E559 Silicate d’aluminium (kaolin léger ou lourd) Douteux
E560 Silicate de potassium Douteux
E570 Acides gras Douteux
E572 Stéarate de magnésium, Magnésium stéarate Douteux
E574 Acide gluconique (D-) Modérément toxique
E575 Glucono-delta-lactone Modérément toxique
E576 Gluconate de sodium Modérément toxique
E577 Gluconate de potassium Modérément toxique
E578 Gluconate de calcium Modérément toxique
E579 Gluconate de fer, Gluconate ferreux Modérément toxique
E580 Gluconate de magnésium Modérément toxique
E585 Lactate de fer, Lactate ferreux Modérément toxique
E586 Hexylrésorcinol (4-) Toxique
E620 Acide glutamique Toxique
E621 Glutamate de sodium, Glutamate monosodique, GMS Toxique
E622 Glutamate de potassium, Glutamate monopotassique Toxique
E623 Glutamate de calcium, Diglutamate monocalcique Toxique
E624 Glutamate d’ammonium, Glutamate monoammonique Très toxique
E625 Glutamate de magnésium, Diglutamate monomagnésique Toxique
E626 Acide guanylique, Guanosine 5′-monophosphate Douteux
E627 Guanylate disodique, Guanylate-5′ de sodium Douteux
E628 Guanylate de potassium, Guanylate 5′-potassique Douteux
E629 Guanylate de calcium, Guanylate 5′-calcique Douteux
E630 Acide inosinique, Inosine 5′-monophosphate Douteux
E631 Inosinate disodique, Inosinate de sodium Douteux
E632 Inosinate dipotassique, Inosinate de potassium Douteux
E633 Inosinate calcique, Inosinate de calcium Douteux
E634 5′-Ribonucléotide calcique, Ribonucléotide de calcium Douteux
E635 5′-Ribonucléotide disodique, Ribonucléotide de sodium Douteux
E636 Maltol Douteux
E637 Ethylmaltol, Ethyl-maltol, Ethyle maltol Douteux
E638 Aspartate de sodium (L-) Toxicité à préciser
E639 Alanine (DL-) Pas/peu toxique
E640 Glycine et son sel de sodium Modérément toxique
E641 Leucine (L-) Modérément toxique
E642 Hydrochlorure de lysine Modérément toxique
E650 Acétate de zinc Modérément toxique
E900 Diméthylpolysiloxane, Polydiméthylsiloxane, Diméthicone, PDMS Toxique
E900b Méthylphénylpolysiloxane, Polyphénylméthylsiloxane, Phényl triméthicone Toxique
E901 Cire d’abeille, Cire blanche, Cire jaune Pas/peu toxique
E902 Cire de candelilla Pas/peu toxique
E903 Cire de carnauba Modérément toxique
E904 Résine de Shellac, Shellac, Gomme-laque blanchie Modérément toxique
E905 Cire microcristalline, Cire de pétrole, Paraffine synthétique Douteux
E905a Huile minérale de qualité alimentaire Douteux
E905b Vaseline, Gelée de pétrole, Pétrolatum Douteux
E905c Cire microcristalline, Cire de pétrole, Cire de paraffine Douteux
E905d Huile minérale (viscosité élevée) Douteux
E905e Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie I) Toxique
E905f Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie II) Très toxique
E905g Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie III) Très toxique
E906 Gomme benjoin, Résine benjoin, Gomme benzoïque Modérément toxique
E907 Poly-1-décène hydrogéné, Polydécène hydrogéné Toxique
E908 Cire de son de riz Toxicité à préciser
E909 Cire de blanc de baleine Toxicité à préciser
E910 Esters de cires Toxicité à préciser
E911 Esters méthyliques d’acides gras, EMAG Toxicité à préciser
E912 Esters de l’acide montanique Douteux
E913 Lanoline Modérément toxique
E914 Cire de polyéthylène oxydée Douteux
E915 Esters de colophane Modérément toxique
E916 Iodate de calcium Pas/peu toxique
E917 Iodate de potassium Pas/peu toxique
E918 Oxydes d’azote Douteux
E919 Chlorure de nitrosyle Toxique
E920 Cystéine (L-) et ses chlorhydrates (sels de sodium et de potassium) Modérément toxique
E921 Cystine (L-) et ses chlorhydrates (sels de sodium et de potassium) Modérément toxique
E922 Persulfate de potassium Douteux
E923 Persulfate d’ammonium Toxique
E924a Bromate de potassium Très toxique
E924b Bromate de calcium Très toxique
E925 Chlore, Chlorine Toxique
E926 Peroxyde de chlore, Dioxyde de chlore, Oxyde de chlore Toxique
E927a Azodicarbonamide, Azoformamide Douteux
E927b Urée, Carbamide Douteux
E928 Peroxyde de benzoyle Toxique
E929 Peroxyde d’acétone Toxique
E930 Peroxyde de calcium Douteux
E940 Dichlorodifluorométhane Toxique
E941 Azote Pas/peu toxique
E942 Protoxyde d’azote, Oxyde nitreux Modérément toxique
E943a Butane Modérément toxique
E943b Isobutane Modérément toxique
E944 Propane Modérément toxique
E945 Chloropentafluoroéthane Toxicité à préciser
E946 Octafluorocyclobutane Toxicité à préciser
E948 Oxygène Pas/peu toxique
E949 Hydrogène Pas/peu toxique
E950 Acésulfame potassium, Acésulfame-K Toxique
E951 Aspartame Très toxique
E952 Cyclamates Toxique
E953 Isomalt (isomaltulose hydrogéné) Modérément toxique
E954 Saccharine et ses sels de Na, K et Ca Toxique
E955 Sucralose (trichlorogalactosucrose) Douteux
E956 Alitame Toxique
E957 Thaumatine Pas/peu toxique
E958 Glycyrrhizine, Acide glycyrrhizique, Liquorice, Licorice Pas/peu toxique
E959 Dihydrochalcone de néohespéridine, Néohespéridine DC, NHDC Modérément toxique
E960 Glycosides de stéviol Modérément toxique
E961 Néotame Toxique
E962 Aspartame acésulfame (sel de) Très toxique
E963 Tagatose (D-) Pas/peu toxique
E964 Sirop de polyglycitol Toxicité à préciser
E965 Maltitol, Sirop de maltitol Douteux
E966 Lactitol Modérément toxique
E967 Xylitol Toxique
E968 Erythritol Pas/peu toxique
E999 Extraits de quillaia (type I et II) Douteux
E1000 Acide cholique Pas/peu toxique
E1001 Choline (sels et esters de-) Toxicité à préciser
E1100 Amylases Pas/peu toxique
E1101 Protéases (Protéase, Papaïne, Bromélaïne, Ficine) Toxicité à préciser
E1102 Glucose oxydase Toxicité à préciser
E1103 Invertases Pas/peu toxique
E1104 Lipases Toxicité à préciser
E1105 Lysozyme, Lysozyme chlorhydrate Pas/peu toxique
E1200 Polydextroses A et N, Polydextroses modifiés Modérément toxique
E1201 Polyvinylpyrrolidone, PVP Toxique
E1202 Polyvinylpolypyrrolidone, PVPP Toxique
E1203 Alcool polyvinylique Toxique
E1204 Pullulan, Pullulane Pas/peu toxique
E1205 Copolymère méthacrylate basique Toxicité à préciser
E1400 Amidon modifié, Amidon torréfié, Amidon, Dextrines Modérément toxique
E1401 Amidon modifié, Amidon traité aux acides Modérément toxique
E1402 Amidon modifié, Amidon traité aux alcalis Modérément toxique
E1403 Amidon modifié, Amidon blanchi Modérément toxique
E1404 Amidon modifié, Amidon oxydé Modérément toxique
E1405 Amidon modifié, Amidon traité aux enzymes, Amidon Modérément toxique
E1410 Amidon modifié, Phosphate d’amidon Modérément toxique
E1411 Amidon modifié, Glycérol de diamidon, Diamidon glycériné Modérément toxique
E1412 Amidon modifié, Phosphate de diamidon Modérément toxique
E1413 Amidon modifié, Phosphate de diamidon phosphaté Modérément toxique
E1414 Amidon modifié, Phosphate de diamidon acétylé Toxique
E1420 Amidon modifié, Amidon acétylé, Acétate d’amidon Toxique
E1421 Amidon modifié, Amidon acétylé à acétate de vinyle Toxique
E1422 Amidon modifié, Adipate de diamidon acétyle Modérément toxique
E1423 Amidon modifié, Glycérol de diamidon acétylé Toxicité à préciser
E1430 Amidon modifié, Diamidon glycériné Toxicité à préciser
E1440 Amidon modifié, Amidon hydroxypropylique Toxique
E1441 Amidon modifié, Glycérine de diamidon hydroxypropylique Toxique
E1442 Amidon modifié, Phosphate de diamidon hydroxypropylique Toxique
E1443 Amidon modifié, Glycérol de diamidon hydroxypropylique Toxique
E1450 Amidon modifié, Succinate octénylique d’amidon sodique Modérément toxique
E1451 Amidon modifié, Amidon oxydé acétylé Modérément toxique
E1452 Amidon modifié, Succinate octénylique d’amidon aluminique Toxique
E1503 Huile de ricin Modérément toxique
E1505 Citrate de triéthyle, Citrate triéthylique, Triéthyl-citrate Modérément toxique
E1510 Ethanol, Alcool éthylique Modérément toxique
E1517 Diacétine, Diacétate de glycérol, Diacétate de glycéryle Modérément toxique
E1518 Triacétine, Triacétate de glycérol, Triacétate de glycéryle Pas/peu toxique
E1519 Alcool de benzyle, Alcool benzylique, Phénylméthanol Modérément toxique
E1520 Propylène glycol, Propane diol-1,2 Modérément toxique
E1521 Polyéthylène glycol, PEG, Macrogol Douteux
E1522 Lignosulfonate de calcium (40-65) Douteux